Election

Pas de successeur pour le siège de l’académicien Michel Déon

Photo OLIVIER DION

Pas de successeur pour le siège de l’académicien Michel Déon

Après un vote qui s’est tenu le 22 novembre, les immortels ne sont pas parvenus à désigner un successeur à l’écrivain, décédé en 2016.

J’achète l’article 1.50 €

Par Nicolas Turcev,
Créé le 23.11.2018 à 15h44,
Mis à jour le 26.11.2018 à 09h30

L’Académie française n’est pas parvenue, jeudi 22 novembre, à trouver un successeur à Michel Déon, mort en décembre 2016. Le scrutin censé désigner la personne qui occupera le fauteuil numéro 8 s’est terminé par une élection blanche, au bout de trois tours de vote, signifiant qu’aucun des deux prétendants n’a été retenu par les immortels.
 
L’écrivain Pascal Bruckner, prix Renaudot 1997 avec Les voleurs de beauté (Grasset), a recueilli 27 voix tandis que son rival, le lauréat du prix Médicis 2001 Benoît Duteurtre (Le voyage en France, Gallimard, 2001), en a amassé 32. Treize bulletins étaient en outre marqués d’une croix noire, traduisant un rejet des deux candidats.
 
Ce scénario est similaire à celui du 21 juin, lors duquel les académiciens n’étaient pas parvenus à départager Jérôme Clément, Frédéric Mitterrand, Bruno Racine et François Taillandier, tous aspirant à occuper le siège de l'auteur d'Un taxi mauve (Gallimard, 1973). La conclusion est donc la même: l’élection d’un successeur est reportée à une date ultérieure. Les fauteuils de Jean d’Ormesson (1925-2017), Simone Veil (1927-2017) et Max Gallo (1935-2017) restent également à pourvoir.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités