L'auteur et académicien Michel Déon est mort | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 28.12.2016 à 18h44 (mis à jour le 28.12.2016 à 19h51) Disparition

L'auteur et académicien Michel Déon est mort

Michel Déon - Photo CC BY-SA 3.0 - S. VEYRIÉ

Prix Interallié et Grand prix du roman de l'Académie française, l'auteur des Poneys sauvages et du Taxi mauve est décédé mercredi 28 décembre, à l'âge de 97 ans.

L’écrivain et académicien Maurice Déon, qui faisait partie du courant littéraire dit des Hussards, est décédé mercredi 28 décembre à l’âge de 97 ans. "C'est une grande perte pour l'Académie. Il en était la mémoire et la conscience. Michel Déon a eu une très longue vie académique depuis son élection en 1978 au fauteuil de Jean Rostand", a déclaré à l'AFP l'académicienne Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuelle de l'Académie française.
 
Né le 4 août 1919 à Paris, Michel Déon, de son vrai nom Edouard Michel, poursuit des études de droits. Il est mobilisé pour la Seconde Guerre mondiale jusqu’en novembre 1942. Il devient ensuite secrétaire de rédaction au quotidien royaliste L’action française, auprès du nationaliste antisémite Charles Maurras.
 
Journaliste et conseiller littéraire

Michel Déon collabore avec divers titres de presse pendant qu’il prépare son premier roman, Adieux à Sheila (Robert Laffont). Après une année passée aux Etats-Unis qui lui permet d’étudier les mœurs et la langue des Acadiens de Louisiane, il reprend ses activités de journalistes et publie régulièrement des romans : La Corrida (Plon) ou encore Le Dieu pâle (Plon) qui remporte le Prix des Sept.
 
Pendant deux ans, l'auteur devient conseiller littéraire pour Plon avant de se tourner à nouveau vers les voyages : Portugal, Grèce… En 1961, il fait son retour à Paris et collabore aux éditions de La Table Ronde, dont sa fille Alice est aujourd’hui la directrice générale. Michel Déon tient aussi la chronique dramatique du journal Les Nouvelles littéraires.
 
Grand Prix du roman de l'Académie française 1973

Puis, ce voyageur insatiable reprend son tour de l’Europe. Il partage sa vie entre l’Irlande, la Grèce qu'il aimait tant et la France, tout en continuant d’écrire. Plus de 40 ouvrages ont émaillé la vie de cet auteur prolifique.
 
Multi-primé, Michel Déon est distingué par le prix Kauffmann en 1961 pour Le Balcon de Spetsai, par le prix Interallié pour Les Poneys sauvages (Gallimard) en 1970, par le grand Prix du roman de l’Académie française en 1973 pour Un taxi mauve (Gallimard), adapté sur grand écran par Yves Boisset en 1977 avec Charlotte Rampling, Philippe Noiret et Fred Astaire, ou encore par le prix Giono, en 1996, pour l’ensemble de son oeuvre.
 
Académie française, Légion d'honneur...

Michel Déon touche aussi au théâtre avec Ma vie n’est plus un roman en 1989 ou encore Ariane ou l’oubli en 1992.
 
Elu au 8e fauteuil, celui de Jean Rostand, de l’Académie française le 8 juin 1978, il devient Commandeur de la Légion d’honneur en 2006 et membre du jury du prix Françoise-Sagan en 2010.
 
Son dernier recueil de nouvelles, A la légère (Gallimard), est paru en 2013.

Sur les mêmes thèmes (2 articles)

close

S’abonner à #La Lettre