Nouveau bureau et nouvelles priorités du SNE | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 25.06.2020 à 11h45 (mis à jour le 25.06.2020 à 15h00) Edition

Nouveau bureau et nouvelles priorités du SNE

Vincent Montagne aux voeux 2020 du SNE - Photo FABRICE PIAULT

La "petite édition", le dialogue avec les auteurs, le booktracking, la refonte de Livre Paris, et un fonds de soutien pour rémunérer les auteurs d'éditeurs défaillants sont les prochains enjeux du Syndicat national de l'édition, qui vient de réélire Vincent Montagne à sa présidence.

Vincent Montagne a été réélu, par visioconférence, ce jeudi 25 juin pour un cinquième mandat de deux ans à la présidence du Syndicat national de l'édition (SNE).

Un nouveau bureau

Laure Leroy (P-DG de Zulma) entre au bureau du syndicat. Liana Levi a été promue vice-présidente, avec Antoine Gallimard qui conserve ce statut. Renaud Lefebvre (Lefebvre Sarrut) a été nommé trésorier.
Les autres membres, avec statut de conseiller, sont Michèle Benbunan (Editis), Alban Cerisier (Madrigall), Louis Delas (L’école des loisirs), Francis Esménard (Albin Michel), Nathalie Jouven (Hachette Livre), Arnaud Nourry (Hachette Livre), Françoise Nyssen (Actes Sud) et, Jean Spiri (Editis).
Irène Lindon et de Laurent Beccaria, qui était jusque là trésorier, n'ont pas souhaiter se représenter et quittent le bureau.

L'assemblée générale n'a pu se tenir de manière physique comme c'est la tradition. Mais le SNE organisera au début de l'automne un événement pour ses membres et ses partenaires. Une commission dédiée à la "petite édition" devrait être créée à la rentrée. En effet, Vincent Montagne a également précisé qu'une attention toute particulière sera portée à la "petite édition", "particulièrement affectée par la crise et qui joue un rôle majeur dans la vitalité et la diversité de la création".

Mobilisation collective

Le président du SNE a dressé un rapide bilan de l'année 2019 - qui a été une année exceptionnelle avec une croissance de 5,5% grâce aux livres scolaires et à la BD - avant de constater que cet élan a été brisé net par le confinement survenu à la mi-mars, "avec un chiffre d’affaires en baisse de 40% sur la période de de mars, avril et mai" précise Vincent Montagne.

S'il se félicite d'une réaction rapide et collective, et s'il se réjouit d'une bonne reprise de l'activité, il rappelle que c'est "cette volonté de combativité collective qui a permis au SNE, associé au Syndicat de la librairie française (SLF) et au Conseil Permanent des Ecrivains (CPE), de négocier avec le gouvernement des mesures d’urgence et un plan de relance conséquent, pour permettre le maintien du secteur dans toute sa diversité."

Booktracking et fonds de soutien

Vincent Montagne veut davantage de dialogue, de transparence et de solidarité: "Dialogue avec l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre, aux premiers rangs desquels les auteurs et les libraires, pour réfléchir à l’avenir du livre et de ses métiers, dans un esprit de transparence et de solidarité; transparence grâce notamment à la mise en œuvre du dispositif de booktracking, outil commun aux auteurs, éditeurs et libraires destiné à mieux connaître les ventes de livres au plus près des sorties de caisse; et solidarité, avec en particulier la création d’un fonds de soutien pour rémunérer les auteurs d’éditeurs défaillants."

Il annonce aussi la refonte du salon Livre Paris, annulé en mars dernier à cause de la pandémie de covid-19.

Enfin, "le SNE reste vigilant et souhaite que la transposition de la directive droits d’auteurs intervienne le plus rapidement possible afin de conforter le droit des créateurs de contenus et des ayants droità être rémunérés tout en favorisant l’accès de tous à la création" affirme le président du syndicat.

Le SNE compte 720 adhérents et est dirigé par Pierre Dutilleul.
close

S’abonner à #La Lettre