Nosy Crow publie un album de Noël pour aider les Syriens | Livres Hebdo

Par Claude Combet, le 30.10.2015 à 13h15 (mis à jour le 30.10.2015 à 14h00) Grande Bretagne

Nosy Crow publie un album de Noël pour aider les Syriens

La petite maison d’édition pour la jeunesse britannique publie un livre pour enfants, Refuge, dont les ventes iront aux enfants syriens victimes de la guerre.

L’éditeur pour la jeunesse britannique Nosy Crow publie le 12 novembre, Refuge, d’Anne Booth et Sam Usher, et reversera le produit des ventes à l’association War Child, qui vient en aide aux enfants syriens et leurs familles victimes de la guerre, notamment dans les camps de Jordanie et d’Irak.  

"J’ai reçu le manuscrit d’Anne Booth, auteure d’albums de la maison, le 24 septembre. Elle nous a envoyé un texte magnifique, sensible, concis, que nous avons lu. Certains d’entre nous ont pleuré devant la beauté de l’écriture et la façon dont elle éclairait d’un jour nouveau une histoire familière" écrit Kate Wilson, la fondatrice de Nosy Crow dans sa lettre aux libraires, précisant à Livres Hebdo: "J’ai pensé aussitôt que nous devions le publier". L’éditrice a confié le texte d’Anne Booth à l’illustrateur Sam Usher, qui avait été dans la jungle de Calais pour rencontrer des réfugiés, avant même d'être contacté pour illustrer le livre.
Photo NOSY CROW

Le livre raconte la nativité comme une histoire de réfugiés. "Jésus était aussi un réfugié et célébrer sa naissance, c’est aussi se souvenir qu’il a été un bébé réfugié, qui a fui pour échapper à la mort" a raconté Anne Booth, qui s'adresse, dit-elle, "aux croyants comme aux non-croyants parce que nous nous inquiétons tous de la situation".

L’album sera vendu 7,99 £ (11,13 euros), dont 5 £ (6,96 euros) par exemplaire seront reversés à War Child par Nosy Crow qui ne gagne pas d'argent. Il est accompagné d’une citation de Chris Riddell, Children’s Laureate, qui l’a défini comme "un important livre de Noël qui prend à la gorge et serre le cœur jusqu’à la dernière page, pleine de beauté et d’espoir".
close

S’abonner à #La Lettre