Nice : un learning center à la BU | Livres Hebdo

Le learning center de la BU de Nice Sophia Antipolis. - Photo AURÉLIE MACARRI/SERVICE COMMUNICATION UNS

La bibliothèque de l’université Nice Sophia Antipolis a ouvert début janvier sur le campus Sophiatech un learning center. Bien plus qu’une simple bibliothèque très équipée en technologie, ce nouveau service a été conçu comme un outil protéiforme adapté aux différentes communautés d’usagers et aux nouvelles pratiques de l’enseignement supérieur.

"Notre objectif est de proposer une offre entièrement renouvelée en aménageant des espaces et des services répondant aux besoins de nos utilisateurs et aux spécificités de l’université, en particulier le lien très fort avec le monde de l’entreprise et la pratique de la pédagogie inversée", explique Sarah Hurter-Savie, directrice du service commun de la documentation de l’université Nice Sophia Antipolis. Sur une surface de 450 m2 entièrement modulable proposant en tout 160 places assises, le learning center a été organisé en zones d’activités différenciées. L’espace de travail informel combine les aspects d’une salle de lecture classique et des aménagements conviviaux avec tables basses et sièges confortables. On y trouve peu de postes informatiques mais de nombreux points de branchements électriques et un service de prêt sur place d’ordinateurs portables. Le learning center compte plusieurs espaces de travail en petit groupe équipés d’écrans collaboratifs permettant d’y connecter son ordinateur, une salle de réunion, un espace de médiation prévu pour une quinzaine de personnes où tout le mobilier est sur roulettes et doté d’un tableau blanc interactif. L’espace bibliothèque propose, quant à lui, 3 000 livres en informatique, langues étrangères, sciences de l’information et de la communication, et de nombreuses ressources en ligne dont 10 000 livres numériques et 44 000 revues. Ouvert 45 heures par semaine du lundi au vendredi, le learning center a été immédiatement adopté par les usagers. Son équipe prévoit de développer ses actions au sein de l’université : "Nous aimerions travailler sur les moocs, collaborer aux projets scientifiques de l’université, accompagner la publication scientifique et développer des outils pédagogiques innovants, détaille Sarah Hurter-Savie. Nous avons démontré que la médiation était essentielle dans un programme de learning center."

Véronique Heurtematte

Thématique

close

S’abonner à #La Lettre