Bibliothèques vertes

A Mérignac, des graines, du lombricompost et un jardin partagé

A Mérignac, des graines, du lombricompost et un jardin partagé

A Mérignac, les médiathèques aiment la nature et s'engagent dans une démarche éco-responsable. Premier épisode de notre série sur les initiatives écologiques des bibliothèques.

J’achète l’article 1.50 €

Par Mylène Moulin,
Créé le 09.07.2020 à 10h00,
Mis à jour le 09.07.2020 à 10h00

A Mérignac, près de Bordeaux, on peut troquer de la graine, dévorer un bouquin sur les semences hors-la-loi, ou se lancer dans la création de papier ensemencé. Car depuis deux ans, chacune des quatre médiathèques de la ville héberge sa propre grainothèque et un fonds dédié. Tout le monde peut y déposer et y échanger librement et gratuitement des graines de fleurs, de fruits et de légumes, et participer à des activités autour de la nature. 

Tout a commencé par la création d'une petite grainothèque à la médiathèque Michel Sainte-Marie en mai 2018. "Nous avons profité d'un évènement autour du développement durable pour lancer notre idée et depuis ça marche du tonnerre", explique Louna Prud'homme, chargée de la mise en place du projet. Face à la réponse enthousiaste du public, la médiathèque co-organise à présent des animations autour des plantes et du jardinage, avec des associations locales. Deux sont déjà programmés pour la rentrée : Herbier et Insectes au jardin.

Un fonds éducatif

A Michel Sainte-Marie, le fonds documentaire attaché à la grainothèque compte à ce jour une trentaine d'ouvrages : autoformation à la gestion d'un potager, production de graines, semences et récolte, mais aussi OGM ou encore graines hybrides. Séparée du rayon Jardinage, elle est présentée sur une étagère qui accueille la grainothèque et sa documentation associée. "Notre objectif est bien entendu à visée éducative et d'apprentissage. Nous avons voulu un espace d'accès aux savoirs et d'enrichissement des compétences personnelles. La magie opère et les gens s'y rencontrent devant, s'attardent, échangent et partagent. C'est un vecteur social fort", constate la bibliothécaire.

Engagées dans une action citoyenne qui repose sur une démarche durable de consommation et de production responsables, les médiathèques de Mérignac ont également leur propre carré potager dans un jardin partagé. Formés au lombricompost par l'association "Au Ras du Sol" responsable des composteurs collectifs pour Bordeaux Métropole, les bibliothécaires qui déjeunent sur place nourrissent leur propre lombricompost qui sert ensuite à alimenter les -nombreuses- plantes de la médiathèque.






 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités