Bande dessinée

Médiation Angoulême : la lettre de mission de Jacques Renard

Médiation Angoulême : la lettre de mission de Jacques Renard

Le médiateur chargé par la ministre de la culture de résoudre les conflits suscités par les conditions d'organisation du Festival international de la bande dessinée doit présenter un projet de réforme de sa gouvernance d'ici à la fin juin.

J’achète l’article 1.50 €

Par Fabrice Piault,
Créé le 16.04.2016 à 12h56,
Mis à jour le 16.04.2016 à 14h36

Chargé par la ministre de la Culture et de la Communication, Audrey Azoulay, d'une mission de médiation concernant les conditions d'organisation du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême, menacé de boycott par les éditeurs, Jacques Renard doit présenter d'ici à la fin juin un projet de réforme de la gouvernance de la manifestation et, d'ici novembre un "shéma d'évolution structurel" de l'ensemble des institutions dédiées à l'image sur le territoire angoumoisin, précise sa lettre de mission, en date du 4 avril, que Livres Hebdo a pu se procurer.

Rappelant que "les incidents qui ont émaillé l'édition 2016 ont ouvert la voie à l'expression d'une volonté de changement et d'une aspiration à une véritable refondation", la ministre demande au médiateur non seulement de procéder à une "médiation entre les acteurs", mais aussi de "dessiner avec l'ensemble des parties prenantes au premier rang desquelles les collectivités territoriales les lignes directrices d'une politique de l'image ambitieuse à Angoulême".

D'ici juin

Audrey Azoulay souhaite que Jacques Renard établisse "un constat objectif des forces et faiblesses de la manifestation et de l'origine des obstacles qu'elle rencontre", un "bilan partagé" à partir duquel il amène les acteurs, "d'ici la fin de ce semestre", "à valider un processus de réforme permettant, à court terme, de garantir la programmation de l'édition 2017 et, à moyen terme, de refonder la gouvernance de la manifestation et de définir la répartition des responsabilités qui s'y attachent".

La ministre de la Culture et de la Communication souhaite faire un premier point d'étape avec le médiateur "au plus tard début juin".

 

Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
S

Sébastien RENOM

il y a 4 ans à 11 h 19

Que chacun des acteurs et parties saisissent cette opportunité de se comprendre de partager les attentes mutuelles et de co-construire une sortie par le haut de cette crise. Sinon vous ne méritez pas le Festival Rien n'est impossible aux hommes de bonnes volontés. Le contraire est vrai aussi car tout est impossible à ceux de mauvaise foi.


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités