Marcel Proust se plaint des activités sexuelles de ses voisins dans une lettre vendue aux enchères | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 21.04.2017 à 16h26 (mis à jour le 21.04.2017 à 17h00) Insolite

Marcel Proust se plaint des activités sexuelles de ses voisins dans une lettre vendue aux enchères

Marcel Proust. - Photo GALLIMARD

La lettre de Marcel Proust, estimée entre 6000 et 8000 euros, sera vendue aux enchères, parmi 300 lots comprenant des livres et des manuscrits du XVe au XXe siècle, le 26 avril à l’hôtel Drouot, à Paris. 

Dans une lettre envoyée en juillet 1919 à Jacques Porel, le fils de l’actrice Réjane à qui Marcel Proust sous-louait un appartement au 8 bis rue Laurent-Pichat, à Paris (16e), l’auteur d’A la recherche du temps perdu se plaint des bruyants ébats amoureux de ses voisins.
 
Photo DROUOT
"Les voisins dont me sépare la cloison font d’autre part l’amour tous les deux jours avec une frénésie dont je suis jaloux. Quand je pense que, pour moi, cette sensation est plus faible que celle de boire un verre de bière fraîche, j’envie ces gens qui peuvent pousser des cris tels que la première fois, j’ai cru à un assassinat. Mais bien vite le cri de la femme, repris une octave plus bas par l’homme, m’a rassuré sur ce qui se passait. […] Je serais désolé que Madame votre mère m’attribuât tout ce boucan, qui doit être entendu jusqu’à des distances aussi grandes que ce cri des baleines amoureuses que Michelet montre dressées contre les deux tours de Notre-Dame", écrit l'écrivain, non sans humour, dans son courrier.
 
Ce document est l’un des 300 lots, livres et manuscrits du XVe au XXe siècle, que le collectionneur de livre et de dessins Jean Bonna s’apprête à disperser. Quatre-vingts pièces autographes, comprenant des lettres de Balzac, Baudelaire, Flaubert, Maupassant, Stendhal, Delacroix, ou encore un carnet dans lequel Victor Hugo notait ses rêves seront mis aux enchères, le 26 avril à l’Hôtel Drouot, à Paris (9e) par la maison Pierre Bergé & Associés, en association avec Sotheby’s.
 
Dans le catalogue de la vente figurent une lettre de Gustave Flaubert envoyée en 1857 à son avocat, alors que Madame Bovary fait l’objet dès sa parution de poursuites pour "outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes mœurs", estimée entre 40000 et 60000 euros, ainsi qu'une lettre d’Alexandre Dumas à Eugène Delacroix, expliquant, en 1830, le lien entre la peinture et la littérature. Des livres illustrés sont également mis aux enchères, dont un exemplaire dédicacé de Discorsi e Dimostrazioni matematiche, de Galilée, estimé entre 700000 et 900000 euros.
close

S’abonner à #La Lettre