Proclamation

Les trois "héroïnes" de Madame Figaro 2018

Les trois "héroïnes" de Madame Figaro 2018

Le magazine féminin a distingué les ouvrages d'Isabelle Carré (Les rêveurs, Grasset), Anne et Claire Berest (Gabriële, Stock) et Gabriel Tallent (My absolute darling, Gallmeister).

Par Isabel Contreras,
Créé le 19.06.2018 à 21h00,
Mis à jour le 19.06.2018 à 21h00

Le jury du Grand prix de l'héroïne de Madame Figaro a récompensé, ce mardi 19 juin, trois personnages "héroïques" à leurs yeux, trois femmes présentes dans le premier roman d'Isabelle Carré (Les rêveurs, Grasset), la biographie romancée d'Anne et Claire Berest (Gabriële, Stock) puis le roman étranger de Gabriel Tallent (My absolute darling, Gallmeister).

Inspiré de sa propre vie, l'actrice Isabelle Carré présente sa famille déréglée, mais touchante, son enfance heureuse au coeur des années 1970 et sa découverte du théâtre.

Anne et Claire Berest rendent elles hommage à leur arrière grand-mère, Gabriële Buffet Picabia mariée à Francis Picabia, peintre célèbre de la première moitié du XXe siècle. Femme libérée exerçant des métiers comme alpiniste et compositrice, elle influence les artistes de son époque. Elle vit également une histoire d'amour avec Marcel Duchamp et voyage avec lui et son mari.

Enfin, Gabriel Tallent transporte son lecteur dans l'univers de Turtle Alveston, une jeune fille de 14 ans qui arpente seule les bois de la côte nord de la Californie. Son univers familial est aussi menaçant que fermé. Ayant grandi avec un père abusif, elle se réfugie désormais dans la solitude, jusqu'à ce qu'elle attire l'attention de Jacob, un lycéen avec qui elle noue des liens d'amitié. My absolute darling est le premier roman de cet écrivain américain. 

Le jury était composé de 8 personnalités : Rachida Brakni, Sarah Lavoine, Pierre Lescure, Alex Lutz, Caroline de Maigret, Anna Mouglalis, Patrick Poivre d’Arvor, Nathalie Rykiel, de 5 lectrices et le journaliste de Madame Figaro Bernard Babkine.

L'année dernière, le magazine féminin avait récompensé Alexia Stresi pour Looping (Stock), Lauren Groff pour Les furies (l'Olivier) et Chimamanda Ngozi Adichie pour Chère Ijeawele ou un manifeste pour une éducation féministe (Gallimard).
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités