Politique

Les tarifs postaux du livre (enfin) diminués

Photo LA POSTE.

Les tarifs postaux du livre (enfin) diminués

La ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a annoncé que les tarifs postaux pour la livraison de livres seront "considérablement diminués" pendant le reconfinement.

Par Nicolas Turcev,
avec AFP,
Créé le 02.11.2020 à 10h20,
Mis à jour le 02.11.2020 à 11h00

Les tarifs postaux seront "considérablement diminués" pour les envois de livres commandés en librairies, a annoncé, le 2 novembre, la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, par ailleurs hostile aux plateformes numériques. "J'ai obtenu, nous avons obtenu, que les tarifs postaux des libraires soient considérablement diminués, a exposé la ministre sur LCI. Nous allons diviser [ces tarifs postaux] au moins par trois ou quatre (...) ça va dépendre des envois, car si vous achetez dix livres ou un, ce ne sont pas les mêmes tarifs".

"N'achetez pas des livres sur les plateformes numériques", a-t-elle ensuite insisté, reconnaissant que "oui, Amazon se gave, à nous de ne pas les gaver". La ministre a rappelé qu'il existe en France un prix unique du livre et qu'"il n'y a pas d'avantage à acheter sur une plateforme numérique". Roselyne Bachelot incite les lecteurs à se fournir en livres auprès des librairies par le click and collect ou par les envois postaux. La responsable a également garanti que "les ventes par click and collect ou par envois par la poste ne seront pas comptées pour toucher les aides [du gouvernement], c'est du bonus intégral". "Ces tarifs s'appliqueront à la vente de disque, de CD et partition, j'y suis très attachée", a-t-elle indiqué.

Cette diminution des tarifs postaux est un long serpent de mer. la revendication est ancienne tant pour les éditeurs que pour les libraires. En avril, lors du premier confinement, dans un entretien à Livres Hebdo, Vincent Montagne, président du SNE, expliquait: "A la demande du Président de la République, c’est une mesure qui fait l’objet d’une étude complémentaire. Car bien évidemment ce n’est pas La Poste qui paye, mais l’Etat qui fait une dotation à La Poste pour assurer un tarif postal qui permettrait aux libraires d’être dans une économie comparable aux concurrents qui ne payent pas de frais d’expédition."

Interrogée sur la décision de reconfiner, Roselyne Bachelot a confié que son souhait, dans l'absolu, en tant que ministre de la Culture, était "que tout le secteur culturel reste ouvert ; car il n'y a pas que les librairies. Sont aussi fermés les théâtres, salles de concert, bibliothèques.... Mais il ne s'agit pas d'arbitrage. Je suis une mère, une grand-mère, une femme raisonnable, je vois l'épidémie flamber, j'ai vu mes proches mourir en réanimation. Ce jour là, on a ce sens des responsabilités".

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités