Les prix du livre des Rencontres d'Arles 2016 | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 13.07.2016 à 10h48 (mis à jour le 13.07.2016 à 11h00) Photographie

Les prix du livre des Rencontres d'Arles 2016

Photo RENCONTRES D'ARLES

La 47e édition des Rencontres d'Arles a vu sa fréquentation progresser de 12% lors de sa semaine d'inauguration. La manifestation a inauguré un programme littérature et un rendez-vous autour de la réalité virtuelle. Trois livres de photographies ont été récompensés.

Les prix du Livre 2016 des 47e Rencontres d'Arles ont été décernés lors de la semaine d'ouverture de la manifestation, avec le soutien de la Fnac concernant le Prix du Livre d'auteur, et la fondation Jan Michalski pour l'écriture et la littérature. Pour chacun des prix, les lauréats reçoivent 6000€.

Le Prix du livre d'auteur a été décerné à Mariken Wessels pour Taking off. Henry My Neighbor, publié par l'éditeur belge Art Paper Editions. Le livre est un acte voyeuriste sur un couple, ses échecs et ses frustrations. Il y avait 40 livres en sélection dont Siam's Guy de Tiane Doan Na Champassak (RVB Books), Le Collège de Florian Van Roekel (Diaphane Editions) et Early Times de Vasantha Yogananthan (Chose commune).

Le Prix du livre historique a distingué Annette Behrens pour (In matter of) Karl, publié par l'éditeur néerlandais Books. A partir de l'album d'Höcker, qui montrait la vie quotidienne des Nazis à Auschwitz, Annette Behrens a recherché le propriétaire des photographies, Richard Baer pour retracer sa vie. 15 livres étaient en sélection dont Avant l'avant-garde: Du jeu en photographie (1890-1940) de Clément Cheroux (Textuel), Provoke: Between Protest and Performance (Steidl-Le Bal), Taches et Traces: premiers essais photosensibles d'Hippolyte Bayard de Luce Lebaty (Diaphane), Living Photographs d'Arthur Mole (RVB Books), L'intérieur de la nuit de George Shiras (ed. Xavier Barral) et Shoji Ueda de Shoji Ueda (Chose commune).

Le nouveau Prix du livre photo-texte a récompensé le photographe Edmund Clark et le journaliste d'investigation Crofton Black pour Negative Publicity: Artefacts of Extraordinary Rendition (Aperture & Magnum Foundation), assemblage qui confronte la nature de la guerre contemporaine et les mécanismes invisibles de contrôle de l'Etat. Il s'agit, avec ce prix d'honorer le meilleur ouvrage mêlant images et textes, que ce soit à travers l’imbrication du texte dans l’image, la place prépondérante de l’écrit au sein d’une maquette ou bien un texte d’auteur venant soutenir le propos photographique. 17 livres concourraient parmi lesquels Les filles de Tourgueniev de Philippe Herbet (ed. Bessard) et Generation Tahrir de Pauline Beugnies, Ammar Avo Bakr et Ahmed Nagy (Le bec en l'air éditions).

Par ailleurs le Luma Rencontres Dummy Book Award, pour sa 2e édition, qui aide la production d’un projet de maquette de livre Lauréats, a été remis à Katja Stuke et Oliver Sieber pour leur projet You and Me, qui reçoivent 25000€. Une mention spéciale a été attribuée à Mathieu Asselin pour son projet Monsanto: a photographic investigation. Le lauréat 2015 Yann Gross (Le livre de la jungle) vient d'être édité en France chez Actes-Sud, aux Etats-Unis chez Aperture et en Espagne chez Editorial RM.

Fréquentation en hausse

Les Rencontres d'Arles, du 4 juillet au 25 septembre, a reçu la visite de François Hollande et de la ministre de la Culture et de la Communication le 7 juillet. La fréquentation durant la première semaine est en hausse de 12% avec 15200 visiteurs (dont un tiers venant de l'étranger). Au total 40 expositions dans 19 lieux et 137 artistes ont envahi la ville provençale. 88 éditeurs sont présents.

Cette année, Arles a conquis trois nouveaux lieux (le Ground Control, une grande halle près de la gare où ont eu lieu des expositions et des événements publics, l’ancien collège Mistral qui a accueilli le Cosmos-Arles Books, l’hôtel de Luppé qui a reçu la Conversation photographique d’Olympus).

Les Rencontres ont aussi lancé le VR Arles Festival, premier rendez-vous artistique de la réalité virtuelle et un programme Littérature avec des auteurs contemporains (Christophe Fiat, Céline Minard, Sylvain Prudhomme, Olivia Rosenthal) qui ont proposé des lectures en écho aux expositions lors de la soirée Photographie et littérature du 6 juillet.
close

S’abonner à #La Lettre