Congrès de l'ABF

La photographe Marielsa Niels décape l'image du bibliothécaire

Véronique Maurin, de la bibliothèque Riom Communauté, par Marielsa Niels - Photo © MARIESLA NIELS

La photographe Marielsa Niels décape l'image du bibliothécaire

Pour en finir avec les clichés qui collent à la peau de la profession, la photographe clermontoise Marielsa Niels expose dix portraits de bibliothécaires auvergnats. Joyeuse, colorée, surprenante, cette série donne à voir une autre image du métier. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Aimie Eliot,
à Clermont-Ferrand,
Créé le 09.06.2016 à 17h36,
Mis à jour le 10.06.2016 à 07h34

"J'adore vos photos", lance une bibliothécaire à la photographe, entre deux stands du congrès de l'ABF qui se tient à Clermont-Ferrand jusqu'à samedi. Marielsa Niels sourit. Sa série "Portraits de bibliothécaires en Auvergne" accrochée sur les murs du salon a tapé dans l'œil de la profession.

Derrière son objectif, et à coups de savantes mises en scène, Marielsa Niels est allée chercher le vrai visage du bibiothécaire, celui qu'on connaît trop peu. Sur ses photos, on découvre des femmes et des hommes à des kilomètres de la figure terne au chignon tiré qui traîne dans l'imaginaire collectif.

Conteur facétieux, communiquant téméraire, savant fou, geek passionné... Chaque personnage portraituré représente une facette du métier, que Marielsa incarne en faisant virevolter autour de ses personnages des objets symboliques, des livres en toile de fond : nuages incarnant la rêverie, tasses de café et canettes de soda pour souligner l'importance de la cafét' à la bibliothèque. "Sur l'une des photos, j'ai mis en arrière-plan des post-its car la bibliothécaire était très sensible au collaboratif. Ils représentent les demandes, les avis des usagers sur la bibliothèque", dit-elle.

Un métier moderne

"J'avais au départ une vision d'un métier plutôt fade", avoue la jeune photographe. Mais en mettant les pieds dans cet univers, j'ai rapidement compris que les bibliothécaires étaient des gens très ouverts, passionnés, qui passent leur temps à réfléchir à de nouvelles propositions pour leurs usagers. C'est un métier très moderne".

Marielsa Niels n'en est pas à sa première démolition de clichés. Le thème, récurrent dans ses projets photo, la fascine. "Travailler le stéréotype, c'est toucher au rapport humain, à la vision qu'on peut avoir les uns des autres. Lorsque celle-ci est fausse, elle peut être très dure, faire mal", souligne l'artiste. 

Commanditaire de la série, l'ABF a pour projet de faire tourner l'exposition dans les bibliothèques en France. Véritable outil de communication, les photographies seront accessibles sur Internet, sous licence Créative Commons. Utilisables, donc, par tous ceux qui veulent jeter un sort aux clichés.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités