Congrès ABF

La bibliothèque de demain ? Plus ouverte, plus belle, plus confortable

De gauche à droite : Olivier Bianchi, Xavier Galaup, Fabrice Boyer et Martin Ajdari, à l'inauguration du Congrès de l'ABF 2016 - Photo DR

La bibliothèque de demain ? Plus ouverte, plus belle, plus confortable

Le 62e Congrès de l’Association des bibliothécaires de France, consacré à l’innovation, s’est ouvert jeudi 9 juin pour trois jours à Clermont-Ferrand. Lors de l'inauguration, le président de l’ABF comme le représentant du ministère de la Culture ont insisté sur la priorité de l'élargissement des horaires d'ouverture le dimanche.

J’achète l’article 1.50 €

Par Agathe Auproux,
Créé le 09.06.2016 à 14h55,
Mis à jour le 09.06.2016 à 15h00

Martin Ajdari, directeur général des médias et des industries culturelles au ministère de la Culture et de la Communication, Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand, Xavier Galaup, président de l'ABF et Fabrice Boyer, président du groupe ABF Auvergne, ont lancé ce jeudi 9 juin le 62e Congrès de l’Association des bibliothécaires de France. Placé sous le signe de l’innovation, qu’elle soit sociale, technique ou technologique, la réunion occupera le Polydome de Clermont-Ferrand jusqu’au samedi 11 juin.

Représentant la ministre Audrey Azoulay "retenue par son agenda", Martin Ajdari a affirmé toute la "détermination du ministère de la Culture à participer avec les moyens dont il dispose, moyens augmentés en 2016, à l'effort pour relever les défis techniques et territoriaux auxquels les bibliothécaires doivent faire face". Le directeur général des médias et des industries culturelles a particulièrement insisté sur le caractère prioritaire de l’élargissement des horaires d’ouverture des bibliothèques le soir, le samedi et le dimanche. "Rien ne pourra se faire sans une participation résolue des collectivités territoriales et votre mobilisation à tous", a-t-il déclaré devant les quelque 350 professionnels présents pour écouter les discours inauguraux, en confirmant l’engagement de l’Etat pour les accompagner dans cette évolution.

Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand qui candidate pour devenir la capitale européenne de la culture en 2028, a organisé l’ouverture des bibliothèques locales le samedi matin, le samedi après-midi et le soir jusqu’à 19h. Initiative qu’il espère pousser jusqu’au dimanche. Xavier Galaup, président de l’ABF, a appuyé ce projet, déclarant qu’il est nécessaire d’aller vers des établissements de lecture publique "ouverts le plus largement possible pour correspondre à la diversité des modes de vie : il faut repenser nos horaires d'ouverture, pour ouvrir mieux et ouvrir plus".

Si la bibliothèque de demain doit présenter un temps d'ouverture plus adapté, elle se dessine également plus confortable, plus design, et davantage attachée à séduire tous les publics. Les progrès à faire en terme d'aménagement d’espace, Xavier Galaup les exprime ainsi : "Il s’agit de ne plus être de simples lieux de stockage et de collection. Travaillons avec des architectes d’intérieur pour faire des bibliothèques des espaces plus confortables, plus design, plus agréables et faciles à utiliser". Pour ce qui est de la conquête des publics, Martin Ajdari a rappelé l’importance d’être accessible aux personnes handicapées et a souligné le rôle de sensibilisation à la lecture à jouer auprès des jeunes "qui sont les lecteurs de demain, qu’il faut servir et garder”.

Lors de son discours d’ouverture, le président de l’ABF, qui a témoigné de sa solidarité envers ses "collègues dont les bibliothèques ont été inondées", n’a pas manqué de faire une piqûre de rappel sur les difficultés rencontrés par son secteur. "Nous vivons une période faite de bouleversements et de réductions de nos moyens, parfois de façon drastique. Notre métier connaît une profonde évolution, aussi bien numérique qu’en termes de médiation et de rôle social. On nous demande de faire plus, avec moins, dans un contexte de dénigrement et de remise en cause du statut de fonctionnaire". Ce 62e Congrès, au thème porteur d’espoir puisque "la capacité collective à innover est une des réponses aux tensions que la société connaît", selon Martin Ajdari, apportera peut-être quelques pistes et des solutions à ce diagnostic.

Livres Hebdo publie, dans son numéro à paraître vendredi 10 juin, une enquête sur le “Malaise en bibliothèque” qui décrypte les mutations auxquelles la profession est confrontée depuis plusieurs années.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités