Les premiers livres du programme ReLire sont en vente | Livres Hebdo

Par Hervé Hugueny, le 23.09.2015 à 18h12 (mis à jour le 23.09.2015 à 19h00) Numérique

Les premiers livres du programme ReLire sont en vente

Quelque 1 500 titres du XXe siècle épuisés en version papier sont de nouveau disponibles dans 55 librairies numériques.

Le programme ReLire entre dans une phase concrète avec la remise en vente cette semaine d'environ 1 500 titres publiés au XXe siècle, épuisés dans leur version imprimée, mais numérisés et diffusés dans 55 librairies, selon un communiqué publié le 22 septembre. Ils sont distribués via la plateforme Eden, sur laquelle cette première liste est consultable, et où se trouve également la liste des librairies numériques commercialisant ces titres.
 
Le catalogue de ces titres est établi par croisement du catalogue de la BNF et de celui des titres toujours commercialisés. Les indisponibles identifiés sont versés au registre ReLire, et numérisés si aucun auteur, ayant droit ou éditeur d'origine n'a manifesté le souhait de les retirer ou d'en reprendre l'exploitation à son compte.
 
La numérisation et la diffusion sont réalisées par FeniXX, une filiale du Cercle de la librairie, par ailleurs propriétaire d'Electre, société exploitant la base bibliographique du même nom et le magazine Livres Hebdo. La gestion des droits est confiée à la Sofia, qui s'occupe par ailleurs de la gestion du droit de prêt émanant des bibliothèques. Les éditeurs d'origine conservent un droit de préférence pour l'exploitation, qu'ils sont encouragés à sous-traiter à FeniXX, dirigée par Régis Habert.
 
D'ici la fin de l'année, une première tranche de 15000 titres sera disponible en littérature (26% du catalogue), sciences humaines (25%), histoire et politique (19%), essais et mémoires (10%), jeunesse (10%), économie et droit (8%). Une première estimation avait évalué à 500000 le nombre d'ouvrages indisponibles et susceptibles d'être numérisés.
 
"La richesse et l’ampleur du catalogue mis à disposition par FeniXX tendent à faire de ce projet une première mondiale dans l’édition numérique", souligne le communiqué. Parmi les premiers livres remis en circulation, ou pourra trouver des romans de Christine Arnothy, Hervé Bazin, André Dhôtel, François Weyergans, des ouvrages historiques de Max Gallo, Serge Bernstein, Jacques Le Goff, Pierre Milza, des polars, de la SF, etc.
 
Le prix moyen de ces livres numérisés est d'environ 7 euros, au format EPUB et/ou PDF, indique FeniXX. Ils n'ont pas de système de contrôle de copie contraignant, mais sont protégés et identifiables par un tatouage numérique.
 
Financé par le Cercle de la Librairie et par le CNL, ce projet bénéficie aussi d'un prêt du programme des investissements d'avenir, géré par la Caisse des dépôts et consignations. L'objectif était de rendre disponibles des titres publiés au XXe siècle, toujours sous droit d'auteur mais introuvables et dont la remise en marché en version papier n'offrait pas de perspective commerciale suffisante.
 
Il a nécessité une modification du Code de la propriété intellectuelle, pour autoriser la numérisation de ces titres sans accord préalable de leurs ayants droit, mais en leur laissant la possibilité d'en demander le retrait à tout moment. Cette modification a soulevé l'opposition d'auteurs qui ont déposé un recours au Conseil d'Etat. Ce dernier a sollicité l'avis de la Cour de justice de l'Union européenne, dont la décision est attendue pour l'an prochain.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre