Les nouvelles technologies ne sont pas les ennemies des bibliothèques | Livres Hebdo

Par Agathe Auproux, avec The Telegraph, le 15.01.2015 à 17h24 (mis à jour le 15.01.2015 à 18h00) - 1 commentaire Royaume-Uni

Les nouvelles technologies ne sont pas les ennemies des bibliothèques

L'un des espaces de lecture de la British Library - Photo (C) CHARLES BIRCHMORE PHOTOGRAPHY

L’avènement de l’ère numérique contribuerait à attirer plus de visiteurs en bibliothèque, annonce le dernier rapport de la British Library, exposé lors de la présentation annuelle du plan stratégique de l’institution.

En Grande-Bretagne, une étude montre que les nouvelles technologies ne représentent en rien une menace pour les métiers du livre, encore moins pour les bibliothèques. Ce rapport, rendu public le 13 janvier par Roly Keating, directeur général de la British Library lors de l’annonce du plan stratégique de l’institution, avance que “plus nos vies sont basées sur des écrans, plus nous prenons conscience de la valeur des rencontres humaines et des objets manufacturés”.

Le livre n’aurait donc rien à craindre des smartphones ou tablettes, au contraire. “A une époque où l’accès à la connaissance et à la culture est de plus en plus numérique et virtuel, l’importance des espaces et des expériences physiques de qualité n’a de cesse de s’accroitre”, poursuit le document. La British Library, bibliothèque nationale du Royaume-Uni, a ainsi enregistré une hausse de 10 % de fréquentation entre novembre 2013 et octobre 2014, passant de 1,4 million à plus d’1,6 million d’entrées.
 
Les gens me demandent souvent si l’idée même de la bibliothèque fait encore sens à l’âge de Google, explique Roly Keating dans des propos rapportés par le quotidien The Telegraph. Beaucoup de normes ont codifié depuis des siècles ce que doit être une bibliothèque, et entrent peut-être selon certains en contradiction avec le nouvel environnement dans lequel nous menons aujourd’hui nos vies numériques, mobiles et connectées. Je suis évidemment là pour vous dire que je ne crois pas à une telle opposition. Le rôle de la bibliothèque est de réunir tous ces aspects, et c’est notre capacité à relier ces différentes dimensions, quelle que soit la difficulté, qui fournira le modèle d’une bibliothèque durable.
 
D’autre part, Roly Keating a dévoilé les grandes lignes des projets qu’il prévoit de mettre en place au sein de la British Library d’ici à 2023 : numériser l’ensemble de la phonothèque, partager les collections à travers le monde et construire un centre de recherche pour la science des données grâce à un investissement public de 54,7 millions d’euros. Selon lui, l’enjeu pour les bibliothèques n’est pas la concurrence avec les nouvelles technologies, mais de savoir s’y adapter pour en tirer profit.

Commentaire récent

“ Je suis complètement d'accord. Comme finit la dernière phrase de l'article : "savoir s’y adapter pour en tirer profit" ! Je ne pense pas la bibliothèque comme "lieu du livres" mais comme "l... ” Alice il y a 5 ans à 20 h 33
close

S’abonner à #La Lettre