Les éditeurs jeunesse offrent 100 000 € à la Cimade pour les réfugiés | Livres Hebdo

Par Agathe Auproux, le 18.02.2016 à 20h32 (mis à jour le 19.02.2016 à 15h18) - 1 commentaire Solidarité

Les éditeurs jeunesse offrent 100 000 € à la Cimade pour les réfugiés

Les bénéfices des ventes de l'ouvrage "Eux, c'est nous" sont entièrement reversés à la Cimade - Photo DR

La Cimade, qui oeuvre pour les migrants, a reçu jeudi 18 février à Paris dans les locaux du Syndicat national de l'édition, en présence de Daniel Pennac, un chèque de 100 000 euros issus des ventes de l'ouvrage Eux, c'est nous, réalisé par le collectif "Les éditeurs jeunesse pour les réfugiés".

Le collectif "Les éditeurs jeunesse pour les réfugiés", qui représente 57 maisons d'édition, a remis jeudi 18 février au soir dans les salons du Syndicat national de l'édition, à Paris (6e), un chèque de 100 000 € à la Cimade, association de solidarité active avec les migrants, les réfugiés et les demandeurs d'asile. Ces 100 000 € sont le fruit des ventes de l'ouvrage Eux, c'est nous (Gallimard Jeunesse), qu'ils ont coproduit.
 
Ce livre de 32 pages à destination du jeune public, issu de l'édition solidaire et qui compile des textes de Daniel Pennac, Jessie Magana et Carole Saturna, et des illustrations de Serge Bloch, traite des questions d'accueil et d'altruisme et raconte des situations que vivent les réfugiés.
L'offensive contre tout ceux qui voudraient enfermer notre société dans la peur a besoin de nombreux combattants. La Cimade

"Merci à la Cimade de constituer un petit îlot absolument exceptionnel et isolé dans une époque que je commence à trouver effroyable", a déclaré l'écrivain et auteur pour la jeunesse Daniel Pennac lors de la cérémonie de remise du chèque. L'association a exprimé sa reconnaissance aux éditeurs et auteurs qui ont contribué à la réalisation de "ce petit bouquin qui porte une parole qui tombe juste et au juste moment, dans un contexte où l'offensive contre tout ceux qui voudraient enfermer notre société dans la peur a besoin de nombreux combattants".

Le projet est né de l'intiative du fondateur des éditions Sarbacane, Frédéric Lavabre, qui a invité ses confrères, le 8 septembre 2015, à imaginer une action pour aider financièrement les enfants réfugiés. Tiré au départ à 50 000 exemplaires, Eux, c’est nous a été réimprimé à 20 000 exemplaires par Hachette avant même sa sortie le 20 novembre 2015.

Eux, c’est nous est la première opération inscrite dans le cadre du Fonds de dotation du Salon du livre et de la presse jeunesse. Ce dernier a pour vocation de financer toute action visant à démocratiser l’accès au livre, notamment par la mise en place de programmes expérimentaux ou d’actions de médiation à vocation sociale, ainsi que toute autre opération dont la réalisation favorise cette mission d’intérêt général.

Livre cité (1)

Auteur cité (1)

Commentaire récent

“ Un très beau moment partagé autour d'un "petit livre" à mettre entre toutes les mains, à partager, au plus près du cœur : faites le vivre !! Confraternellement vôtre. ” lavabre frédéric il y a 4 ans à 09 h 57
close

S’abonner à #La Lettre