Prix littéraire

Les deux lauréates du prix du Premier roman 2019

Géraldine Dalban Moreynas publie "On ne meurt pas d'amour" chez Plon le 22 août. - Photo DR/PLON

Les deux lauréates du prix du Premier roman 2019

Les primo-romancières Géraldine Dalban-Moreynas et Sana Krasikov ont été récompensée ce mercredi 6 novembre.

Par Alexiane Guchereau,
Créé le 06.11.2019 à 17h40,
Mis à jour le 06.11.2019 à 18h00

Le jury du Prix du Premier roman a récompensé, mardi 6 novembre, Géraldine Dalban-Moreynas pour On ne meurt pas d'amour (Plon) en littérature française et Sana Krasikov pour Les Patriotes (Albin Michel) en littérature étrangère.

Dans son premier roman, Géraldine Dalban-Moreynas narre l'histoire d'une journaliste et d'un consultant qui se rencontrent sous le porche de l'immeuble dans lequel ils viennent d'emménager. Elle est sur le point de se marier tandis qu'il est déjà père d'une petite fille. Cela ne les empêche pourtant pas de tomber amoureux. "Une histoire très contemporaine, qui renouvelle les schémas de la comédie de mœurs en mettant en scène le mari et sa femme, l'amant et la sienne. Cela nous vaut un premier roman réussi, vif, assez ironique, et peut-être pas autobiographique" comme l'écrit Jean-Claude Perrier dans son avant-critique du livre, vendu à près de 20000 exemplaires depuis sa parution fin août.

Encore en lice pour le Prix du meilleur livre étranger, les Patriotes de Sana Krasikov, traduit de l'américain par Sarah Gurcel, emmène son lecteur aux Etats-Unis, en pleine période de Grande Dépression. Florence Fein quitte Brooklyn pour s'installer à Magnitogorsk, une ville sidérurgique située dans l'Oural, espérant une vie meilleure. Des années plus tard, son fils Julian émigre aux Etats-Unis. Lorsqu'il apprend l'ouverture des archives du KGB, il décide de mener l'enquête sur les mystères de la vie de sa mère. Au travers de ce récit se dessine l"'histoire méconnue de milliers d’Américains abandonnés par leur pays en pleine terreur stalinienne" selon Albin Michel.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités