Société

Les bouquinistes sommés de déménager à l’approche des JO

Un stand de bouquiniste à Paris. - Photo Flickr - CC - MPhotographe

Les bouquinistes sommés de déménager à l’approche des JO

Pour se plier aux exigences des Jeux olympiques 2024, la mairie et la préfecture de Paris ont ordonné le déplacement des bouquinistes et de leurs coffres. Cette mesure, qui concerne toute la durée de la manifestation sportive, fait l’objet de vives contestations.

Par Léon Cattan ,
Créé le 27.07.2023 à 11h24

A l’été 2024, les 570 caisses vertes des bouquinistes ne jalonneront plus les quais de Seine. Selon RTL, la préfecture de police a tranché : les commerçants seront bel et bien sommés d’enlever leurs boites pendant les Jeux olympiques.

L'information leur avait déjà été communiquée lors d’une réunion organisée avec la Mairie de Paris. Le 10 juillet dernier, cette dernière avait exposé ses raisons, invoquant la sécurité et la nécessité de dégager la vue, la cérémonie d’ouverture étant prévue sur la Seine. Mais son argumentaire n’a pas convaincu les bouquinistes et leurs représentants, sondés dans un questionnaire de la mairie. Au-delà des pertes financières générées par ces fermetures, ils pointent du doigt l’impossibilité de déboulonner les coffres sans les abîmer, eux et leurs contenus.  

Des alternatives mises de côté par la préfecture

Des alternatives ont été proposées, à l’instar d’une ouverture restreinte et la création d’un « village des bouquinistes », qui n’a pas séduit la communauté des libraires, demandant également à être représentés lors de l’évènement. Mais le dernier mot revient à la préfecture.

Pour pallier l’effondrement de leur activité pendant la pandémie, les bouquinistes avaient créé une plateforme de vente respectant l’esprit de leur activité. Les JO relanceront-ils la machine ? En parallèle, les commerçants poursuivent leur campagne pour être inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco.

 

Les dernières
actualités