L’EIBF élira son président en octobre | Livres Hebdo

Par Clarisse Normand, le 11.04.2014 à 18h02 (mis à jour le 12.04.2014 à 13h26) Librairie

L’EIBF élira son président en octobre

Kyra Dreher et Fabian Paagman assurent l'intérim de l’EIBF jusqu’en octobre 2014. - Photo © DR

Née de la fusion de l’EBF et de l’IBF, la nouvelle fédération internationale des libraires sera présidée par intérim pendant les six prochains mois par ses deux vice-présidents.

Lors de l’assemblée générale de la Fédération européenne et internationale des libraires (EIBF), le 11 avril à Londres en marge de la Foire du livre de Londres, le libraire irlandais John Mc Namee (Eason, Portlaoise) a remis son mandat de président de la Fédération européenne des libraires (EBF). Elu en 2005 et réélu en 2008, il avait vu sa fonction prolongée jusqu’à la finalisation de la fusion entre cette fédération et la fédération internationale des libraires (IBF) au sein de l’EIBF, dont le nouveau président sera choisi en octobre, lors de la Foire du livre de Francfort.

D’ici octobre, la vice-présidente aux affaires juridiques d’EIBF, Dr. Kyra Dreher, directrice générale du comité des libraires du Boersenverein des Deutschen Buchhandels, l’organisation des éditeurs et des libraires allemands, ainsi que le vice-président aux affaires numériques d’EIBF, le néerlandais Fabian Paagman, directeur général de la librairie Paagman et membre du conseil d’administration de la Koninklijke Boekverkopersbond, assureront l’intérim.

Pour évoquer les défis que doit relever la profession, l’EIBF a également organisé le 10 avril une journée de conférences. En matinée, trois libraires, Sion Hamilton (Foyles, Grande-Bretagne), le président de l’American Booksellers Association (ABA) Steve Bercu (Bookpeople, Texas/Etats-Unis) et Hiroshi Sogo (Kinokuniya, Japon) étaient invités à parler de l’avenir de leur métier. Tous ont insisté sur la nécessité pour les libraires de développer des événements et d’être connectés à une communauté de lecteurs.

L’après-midi a ensuite permis d’aborder, avec la Fédération des éditeurs européens, les problématiques que posent les changements prévus de réglementation concernant la TVA sur les services électroniques. A partir du 1er janvier 2015, la TVA appliqué sur le e-commerce sera celle du pays où se trouve le consommateur et non plus celle du pays où est localisé le siège de l'entreprise. Visant à garantir l’équité entre les entreprises à l’échelle internationale, cette mesure induit en revanche pour le prestataire de service une complication des processus qui s’annonce délicate et coûteuse.
close

S’abonner à #La Lettre