L'éditeur Xavier Barral est mort | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 18.02.2019 à 20h41 (mis à jour le 19.02.2019 à 12h18) - 1 commentaire Disparition

L'éditeur Xavier Barral est mort

Xavier Barral - Photo OLIVIER DION

L'éditeur de livres d'art s'est éteint dans son sommeil samedi 16 février, à l'âge de 63 ans.

L'éditeur Xavier Barral est mort samedi 16 février à l'âge de 63 ans. Photographe, graphiste, et créateur de livres-objets, l'éditeur de beaux livres et livres d'art, fondateur des éditions Xavier Barral en 2002, publiait une douzaine de titres par an.

Né en 1955, il étudie le graphisme, la photographie et la scénographie. Marin passionné, il préfère d'abord se consacrer à la mer – gardant une trace indélébile du détroit de Magellan – avant de devenir photographe de presse puis directeur artistique de magazines et revues. Il débute dans l'édition chez Eric Hazan pour concevoir des ouvrages de photo. Il fonde ensuite, avec Annette Lucas et Stéphanie Trapier, le studio Atalante, chargé de nombreuses identités visuelles d'institutions culturelles comme l'Opéra de Paris.

Avec les éditions Xavier Barral, il publie les œuvres de Josef Koudelka, Patrick Zachmann, Jane Evelyn Atwood, Martin Parr, Raymond Depardon, Jean Gaumy, Philippe Chancel, Jeff Koons, Annette Messager, Sophie Calle, Daniel Buren, Jean Nouvel, Thomas Hirschhorn, Fabienne Verdier, mais aussi les récits de Pier Paolo Pasolini ou de beaux livres sur l’univers de David Lynch, William Kentridge ou Watabe. Il conçoit des "livres objets" où priment "esthétique, choix graphiques et éditoriaux" selon la présentation de la maison.

Son exigence et le soin apporté à ses livres conçus comme des sculptures, sa curiosité qui se reflétait dans l'éclectisme de son catalogue, son enthousiasme qu'il comparait à celui d'un artisan, ont contribué à sa notoriété, malgré les difficultés de son marché de niche. "J’ai toujours aimé cette espèce d’étrangeté du livre qui vous parle avant de l’avoir lu. Mon intérêt pour le livre remonte à des ouvrages que j’ai beaucoup aimés, hérités à l’adolescence de mon grand-père paternel bibliophile, des livres du Club français du livre, très beaux reliés" confiait-il en mars au Journal des arts.

Eclectisme des sujets

Sa maison, située dans le 11e arrondissement de Paris, a publié des ouvrages différents et singuliers, sur des sujets allant de l'art aux sciences en passant par la nature, l'architecture, la préhistoire ou l'espace. Récemment, sont parus Coordonnées 72-18 (photos d'Alain Willaume), Martine Franck (sous la direction d'Agnès Sire), avec la fondation Henri Cartier-Bresson, Depardon USA à l'occasion d'une exposition à Arles, Chauvet-Pont d'Arc, l'inappropriable de Raphaël Dallaporta, les catalogues d'expositions avec les éditions du Centre Pompidou, Photographisme: William Klein, Gérard Ifert, Wojcieh Zamecznik ou avec le Louvre, D'un Louvre à l'autre: ouvrir un musée pour tous, à l'occasion de l'inauguration de l'antenne d'Abu Dhabi. La Patagonie qu'il aimait tant se retrouve dans L'esprit des hommes de la terre de feu de Martin Gusinde.

Son travail avait été couronné par le prix Nadar Gens d'image en 2016 pour So Long, China du photographe Patrick Zachmann.

Une dizaine de nouveaux titres ou rééditions sont prévus au catalogue cette année tels Rosetta, Des oiseaux ou Seascapes (photos de Hiroshi Sugimoto).
close

S’abonner à #La Lettre