L'écrivaine et artiste Elisa Brune est morte | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 06.12.2018 à 16h50 (mis à jour le 07.12.2018 à 10h32) Disparition

L'écrivaine et artiste Elisa Brune est morte

Elisa Brune

L'auteure belge avait publié plusieurs romans chez Ramsay et Belfond, ainsi que des essais au Pommier et chez Odile Jacob.

Elisa Brune, écrivaine, essayiste, journaliste, dessinatrice et peintre, née le 15 juillet 1966 à Bruxelles, est décédée le 29 novembre à l'âge de 52 ans.

Elle a publié sept romans, un recueil de nouvelles et plusieurs essais. Ingénieur commercial et docteur en Sciences de l’environnement, elle a travaillé en entreprise et dans la recherche scientifique, avant de se consacrer à l'écriture. Elle se partageait entre écriture personnelle et journalisme scientifique. Ses articles ont été publiés dans La Recherche, Ciel et Espace, Sciences et Avenir, Sciences humaines.

Petite révision du ciel (Ramsay, J'ai lu) a reçu le prix Emma-Martin et le grand prix France/Wallonie-Bruxelles. Relations d'incertitude, coécrit avec Edgar Gunzig (Ramsay, 2004), a été distingué par le prix Rossel-Jeunes. Chez Belfond, elle a publié trois romans : La tournante, Les jupiters chauds et La tentation d'Edouard.

« Rayonnante et modeste »

Son éditrice chez Ramsay, Françoise Samson, veut se souvenir de la "capacité exceptionnelle de cette auteure d’embrasser dans sa curiosité et son œuvre la philosophie, les sciences exactes et la littérature. Et ce avec un sens de l’image et un univers d’une grande originalité, toujours accessible cependant, en miroir de la personnalité merveilleuse, rayonnante et modeste de cette femme."

Côté essais, Elisa Brune a abordé plusieurs sujets scientifiques : Le goût piquant de l’univers, récit de voyage en apesanteur et Séismes et volcans : qu'est-ce qui fait palpiter la Terre (Le Pommier), Alors heureuse... croient-ils ! La vie sexuelle des femmes normales (Le Rocher) ou encore Le secret des femmes. Voyage au cœur du plaisir et de la jouissance (Odile Jacob). C'est d'ailleurs le plaisir féminin qu'elle a exploré jusqu'au bout avec Le salon des confidences. Le désir des femmes et le corps de l'homme (2013), Labo sexo. Bonnes nouvelles du plaisir féminin (2016) et Tant pis, je fonce ! 50 histoires pour saisir la vie (2018), tous publiés chez Odile Jacob.

 
close

S’abonner à #La Lettre