Déconfinement

Le SLF rejette l’interdiction du feuilletage et la prise de rendez-vous

Le rayon poches de la librairie L'écume des pages dans le 6e arrondisement de Paris. - Photo OLIVIER DION

Le SLF rejette l’interdiction du feuilletage et la prise de rendez-vous

En négociations avec les membres du gouvernement pour avancer la réouverture des librairies au 26 ou au 27 novembre, le Syndicat de la libraire française fixe ses conditions : l’interdiction du feuilletage et la prise de rendez-vous sont refusées.

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécile Charonnat,
Créé le 18.11.2020 à 13h31,
Mis à jour le 18.11.2020 à 14h00

Galvanisés par l’amélioration des chiffres de l’épidémie, certes timide, et les couacs du gouvernement, le Syndicat de la libraire française (SLF) ose envisager "la possibilité d’une réouverture prochaine."

Plaidant pour un lever de rideau les 26 ou 27 novembre, qui permettrait de mieux étaler la fréquentation d’ici les fêtes et de gagner un week-end supplémentaire, notamment celui du Black Friday, le SLF a travaillé "en concertation avec l’ensemble de la profession" pour établir un ensemble de mesures pouvant "répondre au souci sanitaire exprimé par le Gouvernement tout en respectant la réalité de l’activité des librairies."

Pas compatibles avec le fonctionnement des librairies

L’obligation d’accueillir le public sur rendez-vous et l’interdiction de manipulation des livres par les clients, évoqués notamment par Roselyne Bachelot, sont fermement repoussées. "Ces mesures ne sont pas compatibles avec le fonctionnement des librairies", insiste le syndicat qui suggère plutôt d’inciter les professionnels à proposer à leurs clients les plus vulnérables de venir sur rendez-vous. De la même façon, affiches et panneaux demandant la limitation au maximum du feuilletage sont fortement recommandés.

Par ailleurs, le SLF s’engage à réactiver le protocole établi au sortir du premier confinement et à adapter les jauges : 6m2 par personne pour les librairies de plus de 150 m2 et 4m2 pour les magasins plus petits.

Extension des plages horaires

Les professionnels seront également incités à étendre leurs plages horaires, à demander à leurs clients de privilégier les heures creuses et de télécharger l’application Tous anti Covid du Gouvernement. Idéalement, la réalisation des paquets cadeaux devra se faire dans une salle dédiée ou à l’extérieur. En contrepartie, le SLF demande le maintien de la prise en charge des frais de port par l’Etat jusqu’à la fin de l’année.

L’ensemble des mesures est accessible sur le site du syndicat.





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités