Le SLF dénonce le contrat entre Amazon et Canopé | Livres Hebdo

Par Clarisse Normand, le 16.03.2016 à 16h25 (mis à jour le 16.03.2016 à 17h00) Scolaire

Le SLF dénonce le contrat entre Amazon et Canopé

Dans un communiqué, mercredi 16 mars, le Syndicat de la librairie française alerte le ministre de l’Education nationale sur les menaces et les incohérences de l’accord passé entre Canopé et Amazon au sujet de l’autoédition de contenus éducatifs.

Dans la foulée du Syndicat national de l’édition (SNE), le Syndicat de la librairie française (SLF) dénonce, dans un communiqué, mercredi 16 mars, le contrat alliant Amazon au ministère de l’Education nationale pour l’autoédition de contenus éducatifs.

"En privilégiant l’autoédition de contenus pédagogiques, le ministère de l’Education nationale, à travers son opérateur Canopé, renie la valeur ajoutée des éditeurs scolaires et des auteurs professionnels et encadrés, s’insurge le SLF. En s’alliant à Amazon, ce même ministère choisit d’allouer des moyens publics alimentés par l’impôt à une multinationale américaine qui a fait du non-paiement de ses impôts en France l’un des axes majeurs de sa stratégie. Il favorise en outre le monopole d’un système de diffusion numérique totalement fermé qui impose à chaque utilisateur l’acquisition du Kindle d’Amazon et interdit la circulation des contenus."

Rappelant que les librairies indépendantes "jouent un rôle essentiel pour la vitalité des territoires…  coopèrent au quotidien avec les écoles…  accueillent chaque jour les professeurs, les étudiants, les élèves et leurs parents, dans leurs magasins et sur leurs sites Internet, pour développer l’accès au livre et à la lecture", le SLF "demande au ministère de l’Education nationale de tout mettre en œuvre pour soutenir et non pas fragiliser cet écosystème qui bénéficie à tous."
 

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre