Contrat Amazon-Canopé : le SNE interpelle le ministère de l'Education nationale | Livres Hebdo

Par Hervé Hugueny, le 15.03.2016 à 16h22 (mis à jour le 15.03.2016 à 17h00) - 1 commentaire SCOLAIRE

Contrat Amazon-Canopé : le SNE interpelle le ministère de l'Education nationale

Des formateurs du réseau Canopé vont expliquer aux enseignants l'autoédition de manuels numériques sur Kindle ce qui suscite la stupéfaction des éditeurs scolaires.

Le contrat signé entre Amazon et le réseau de création et d’accompagnement pédagogiques Canopé pour l'organisation de six ateliers d'initiation à l'autoédition "suscite stupéfaction, incompréhension et de nombreuses interrogations" chez les éditeurs scolaires selon un communiqué du Syndicat national de l'édition (SNE) envoyé le 15 mars.

"Kindle Direct Publishing, le service d’autoédition d’Amazon et Réseau Canopé, opérateur public du ministère de l’Education nationale, lancent des ateliers d’initiation à l’autoédition" expliquaient les deux partenaires dans un communiqué commun publié la semaine dernière. "Ces ateliers permettront à la communauté éducative de réaliser et publier des projets éditoriaux à caractère éducatif via l’utilisation de Kindle Direct Publishing" poursuivaient-ils.

"L’autoédition serait-elle devenue la solution pour s’affranchir de l’édition d’éducation au moment où elle met tout en œuvre pour accompagner la réforme des programmes applicable à la rentrée prochaine et le plan numérique voulu par le Président de la République?" s'interroge en réponse le communiqué du SNE.

Alors que cette réforme de toutes les disciplines dans tous les niveaux va exiger d'eux une mobilisation sans précédent "la priorité des enseignants serait-elle de se former à l’autopublication pour qu’ils "éditent" eux-mêmes les supports pédagogiques?" poursuivent les éditeurs.

Inquiétudes

"La promotion d’une autoédition utilisant le format propriétaire d’un acteur hégémonique américain pour la création de contenus par les enseignants traduit-elle un changement de stratégie publique?" questionnent-ils également, en rappelant que "les réglementations qui s’appliquent à la publication par les acteurs publics imposent des publications en format ouvert ou libre".

Cette alliance "préfigure-t-elle la position du ministère de l’Éducation nationale, voire de la France, sur le droit d’auteur à un moment où celui-ci est attaqué à Bruxelles notamment sous l’influence du lobby puissant des grands acteurs américains que sont les GAFA?" s'inquiètent-ils enfin.

Les éditeurs scolaires demandent donc fermement au ministère tutelle de Canopé, "d’apporter des réponses en précisant le rôle et les missions de son établissement public dans la mise en œuvre de la stratégie numérique du ministère de l’Éducation nationale". 

Le contexte de ce contrat de service entre l'opérateur public et le cybermarchand américain fera l'objet d'un article dans le numéro 1077 de Livres Hebdo à paraître vendredi 18 mars.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

Commentaire récent

“ Il faut rajouter "indignation" : les mairies, conservatoires , écoles usent et abusent de pratiques illégales -- copies en masse de PDF, 1 partition achetée pour 200 élèves, création de livres scolair... ” librvente5 il y a 3 ans à 11 h 19
close

S’abonner à #La Lettre