Manifestation

Le Salon du livre restera porte de Versailles

Le salon du livre 2015 - Photo O. DION

Le Salon du livre restera porte de Versailles

Renonçant à déménager la manifestation au Grand Palais, le bureau du Syndicat national de l'édition entend en revanche la redéployer dès 2016 en repensant sa programmation avec des initiatives hors les murs.

J’achète l’article 1.50 €

Par Fabrice Piault,
Créé le 15.04.2015 à 13h50,
Mis à jour le 15.04.2015 à 14h00

Le bureau du Syndicat national de l'édition a finalement tranché, mercredi 8 avril, les vives controverses qui ont déchiré les éditeurs, fin mars, lors du dernier salon du livre de Paris, à propos de la localisation de la manifestation. Il a décidé son maintien porte de Versailles, assorti d'un redéploiement de sa programmation, notamment hors les murs, a appris Livres Hebdo.

Le SNE renonce ainsi à un déménagement au Grand Palais, un temps envisagé par plusieurs de ses membres dont le P-DG d'Hachette Livre, Arnaud Nourry, qui avait évoqué cette option dans une interview le 13 mars sur France inter.

"Finalement, le salon du livre 2015 s'est bien passé, se félicite le président du SNE, Vincent Montagne, interrogé par Livres Hebdo, pour justifier la décision qu'il assure "consensuelle" du bureau du syndicat. Alors que nous nous attendions à des difficultés en raison du plan Vigipirate, nous avons été surpris par la fréquentation, qui reste confortable autour de 180 000 visiteurs. En parallèle, les performances du marché sont bonnes depuis le début de l'année."

Dès lors, poursuit Vincent Montagne, "la question du départ de la porte de Versailles est passée au second plan, d'autant le Grand Palais ne serait disponible l’an prochain que pendant les vacances de février. La problématique principale n'est pas l'économie, mais le redéploiement du salon autour des grands enjeux de la lecture et des relations entre auteurs, éditeurs et lecteurs. L'idée n'est pas de quitter la porte de Versailles, mais de monter en gamme à partir de ce site".

Pour cela, le SNE entend "initier des actions hors les murs de la porte de Versailles pour replacer le salon dans son écosystème naturel. Notre objectif pour 2016 sera de renforcer une programmation innovante », précise le président du SNE.

Au SNE, on indique que la maire de Paris, Anne Hidalgo, serait ouverte à un faisceau d'initiatives autour du livre pendant le salon et on évoque l'exemple de la foire de Leipzig, en Allemagne. Localisée à l'extérieur du centre ville, elle bascule à partir de 18h vers des événements au cœur de la cité.

"Nous voulons que le salon soit une véritable fête du livre, en allant bien au-delà de ce qui se fait aujourd'hui, déclare Vincent Montagne. Le livre est un vecteur d'intégration et de citoyenneté. On voit d'ailleurs qu'il y a, entre ceux qui lisent et ceux qui ne lisent pas, trente points d'écart dans l'exercice du droit de vote."

Reed Expositions, dont le contrat pluri-annuel inclut la préparation de la prochaine édition de la manifestation, en restera l'opérateur. "Sans jeu de mots, plaisante Vincent Montagne, il n'y a pas de problématique anti-Reed au sein du bureau du SNE."

Commentaires (2)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
A

Arnaud

il y a 5 ans à 08 h 44

Et bien comme ça on est sur que ce salon continuera à se ramasser : prix des stands prohibitifs, disparition des petits éditeurs, prix d'entrée trop cher... pourquoi payer pour aller dans un salon décadent alors que l'entrée dans une librairie est gratuite !


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités