Le monde du livre appelle à la libération d'Asli Erdogan | Livres Hebdo

Par Pierre Georges, le 29.08.2016 à 15h51 (mis à jour le 29.08.2016 à 16h00) Turquie

Le monde du livre appelle à la libération d'Asli Erdogan

Asli Erdogan - Photo DR

A l'initiative de Patrick Deville et d'Olivier Rolin, une pétition internationale demandant la libération de la romancière et journaliste emprisonnée depuis treize jours à Istanbul.

A la suite de son arrestation à son domicile, le 16 août, puis de son emprisonnement à la prison de Bakirköy, à Istanbul, le sort de la romancière et journaliste turque Asli Erdogan inquiète la communauté internationale et le monde du livre. En réaction, les écrivains français Patrick Deville et Olivier Rolin, ont publié, le 26 août sur le site Bibliobs, une pétition réunissant des dizaines d'écrivains, traducteurs ou éditeurs de part le monde.

Parmi ces nombreux signataires : Boualem Sansal, Jérôme Ferrari, Bernard Pivot, Antoine Volodine, Jonathan Littell. La liste complète est à retrouver à ce lien.

En voici le texte complet :

"Asli a été arrêtée par la police turque le 16 août dernier. Elle est incarcérée depuis à la prison Barkirköy d'Istanbul aux motifs de «propagande pour une organisation terroriste», «appartenance à une organisation terroriste» et «incitation au désordre». Journaliste à Ozgun Gundem qui vient d'être interdit, féministe, scientifique, romancière, femme de liberté, elle ne cesse de promouvoir dans ses écrits la liberté et la démocratie.

Après des études de physique et de génie informatique, Asli avait travaillé au Centre de Recherches Nucléaires (CERN, Genève), est devenue romancière au Brésil, ses livres ont été publiés en traduction chez Actes Sud et en éditions bilingues à la Maison des écrivains étrangers et des Traducteurs de Saint-Nazaire (Meet) où, depuis 2004, elle vient régulièrement travailler et participer à des rencontres d'écrivains et de traducteurs.

Des écrivains, journalistes et militants des droits entament un sit-in devant la prison. Nous, écrivains, traducteurs, éditeurs, attachés à la totale liberté d'expression des écrivains partout dans le monde, les soutenons et nous attendons du gouvernement turc qu'il libère Asli Erdogan."


Autres initiatives

Une autre pétition, publiée en trois langues et que nous partagions il y a quelques jours, a atteint 26 000 signatures sur le site change.org.

Dans un communiqué diffusé le 26 août, l'Union internationale des éditeurs (UIE/IPA) a appelé Ankara à "respecter les droits fondamentaux et la liberté des écrivains et des éditeurs" et à libérer immédiatement Asli Erdogan.

La romancière est emprisonnée sur la base de trois chefs d'accusations : "propagande en faveur d'une organisation terroriste", "appartenance à une organisation terroriste" et "incitation au désordre". 

Son arrestation fait suite à la fermeture par la 8e cour criminelle d'Istanbul du journal Ozgun Gundem, dont elle est membre de la rédaction et du conseil d'administration. Vingt autres journalistes de ce quotidien auraient également été arrêtés, d'après le Pen International. Le quotidien d'opposition est connu pour ses positions pro-Kurdes et a été fermé par décret en même temps qu'une centaine d'autres médias et maisons d'édition.

Cette vague d'arrestation et de répression menée par le gouvernement Erdogan fait suite au coup d'Etat manqué en Turquie le 15 juillet dernier. Au total, les autorités turques ont ordonné la fermeture de 45 journaux, 16 chaînes de télévision, trois agences de presse, 23 stations de radio, 15 magazines, et de 29 maisons d'édition.

Sur les mêmes thèmes (30 articles)

close

S’abonner à #La Lettre