Festival

Le livre à Metz : Le livre sauvera-t-il la planète ? (1/4)

Aline Brunwasser à côté de l'exposition Lorraine coeur d'acier - Photo PAULINE GABINARI

Le livre à Metz : Le livre sauvera-t-il la planète ? (1/4)

S'il est vrai que les livres peuvent changer le monde, quelle est la place de ces derniers dans l'écologie et le futur de notre société ? A l'occasion du festival Le livre à Metz, qui débute aujourd'hui et se termine dimanche, Livres Hebdo interroge des acteurs du livre pour prendre la température. Première rencontre, Aline Brunwasser, présidente de l'association "Le livre à Metz".

J’achète l’article 1.50 €

Par Pauline Gabinari,
à Metz,
Créé le 17.06.2021 à 19h10,
Mis à jour le 20.06.2021 à 12h14

"Le livre peut et doit jouer son rôle dans notre futur". Pour Aline Brunwasser, présidente de l'association "Le livre à Metz", l'idée est claire : Au-delà de l'objet qu'il est et du texte qu'il comporte, le livre est une porte sur le monde qui s'ouvre grâce aux multiples médiateurs entourant le livre. Portant en elle cette pensée, elle a construit, avec son équipe, une 34ème édition sous le signe de l'avenir intitulée "demain est à nous". Le festival se déroule du 17 au 20 juin à Metz.

Plutôt optimiste concernant le futur, cette fille d'ébéniste souhaite redonner une forme d'engagement au livre, "aller tout simplement au-delà de la représentation", résume-t-elle. Ainsi, elle a souhaité, organiser de nombreux débats questionnant la viabilité du futur dans son rapport au vivant et au travail et, inviter des personnalités engagées. Cette année, elle laisse la parole aux "voix littéraires et journalistiques de l'environnement" que peuvent être Serge Joncour, Hugo Clément ou encore Victor Noël. "Nous n'avons jamais été aussi ancré dans ce paradigme et je pense que la voix des auteurs peut être une façon d'appuyer sur l'accélérateur", explique-t-elle.

La jeunesse

C'est également vers la jeunesse qu'Aline Brunwasser déploie une partie de la programmation en construisant, cette année encore, un chapiteau dédié à cette tranche d'âge et en amplifiant les animations dans les écoles. Un atelier d'initiation à la nature (J'observe la nature, vendredi à 17h15) pour les petits et une table ronde autour de l'éducation (samedi 13h30) sont notamment organisées. Pour la présidente, il s'agit de transmettre de façon perceptible les enjeux de demain : "ce sont souvent les enfants qui ont un regard éclairé sur le futur. Pour cette raison, il faut leur proposer un programme adapté."

Par souci de normes sanitaires, la plupart des ateliers et tables rondes sont accessibles sur inscription. Les rencontres de l'Arsenal et de Saint-Pierre-aux-Nonnains - comme le grand entretien avec Florence Aubenas, ceux avec Hugo Clément, Olivier Norek ou encore Hervé Le Tellier - sont enregistrées et disponibles à l'issue du festival. Une façon de tirer du positif de cette année de conférences virtuelles, pour "ne pas rester figer dans les traces qu'on a laissé", conlut Aline Brunwasser.


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités