Le goût de Stendhal | Livres Hebdo

Par Sean James Rose, le 21.02.2020 (mis à jour le 24.02.2020 à 15h44) Essai/France 12 mars Emmanuel de Waresquiel

Le goût de Stendhal

Stendhal - Photo DOMAINE PUBLIC

L'historien Emmanuel de Waresquiel signe un portrait sensible de l'auteur du Rouge et le noir qui dessine, en creux, son propre goût.

« Arrigo Beyle Milanese Scrisse Amò Visse », on connaît l'épitaphe italienne qu'il avait lui-même composée pour sa pierre tombale : « Henri Beyle, Milanais. Il écrivit, il aima, il vécut. » Redondance. Ces trois verbes chez Stendhal n'en faisaient qu'un. Un unique verbe, qui serait « être-stendhal », qu'Emmanuel de Waresquiel conjugue joliment avec J'ai tant vu le soleil, un essai dédié à celui qu

Lire la suite (2 480 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre