Ecosse

Le festival du livre d’Edimbourg en quête d'un nouveau lieu

Affiche du festival international du livre d’Edimbourg 2016. - Photo DR

Le festival du livre d’Edimbourg en quête d'un nouveau lieu

Le festival international du livre d’Edimbourg se trouve contraint de délocaliser une partie de ses manifestations en dehors de Charlotte Square afin d’y réduire son impact environnemental.

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécilia Lacour,
Créé le 15.02.2017 à 16h29,
Mis à jour le 15.02.2017 à 17h00

Le festival international du livre d’Edimbourg devrait, à l'occasion de sa prochaine édition du 12 au 28 août 2017, délocaliser une partie de ses animations afin de réduire son impact environnemental sur Charlotte Square, jardin privé situé en plein cœur historique de la première ville classée "Cité de la littérature" par l’UNESCO, qui l’accueille depuis sa création en 1983.

 
Le festival du livre d'Edimbourg veut se délocaliser à proximité de George Street. - Photo GOOGLE MAPS - CAPTURE D'ÉCRAN
Cette délocalisation "ne met pas l’avenir du festival en péril, assure Nick Barley, directeur du festival, dans un communiqué repris par The Bookseller. Nous cherchons un moyen de minimiser les dégâts sur le sol et la terre du jardin et nous sommes aussi en discussion avec la mairie pour étendre le festival à proximité de George Street [la rue qui mène jusqu'au Charlotte Square, ndlr], ce qui pourrait permettre de l'ouvrir à un plus large public."

Une solution "attractive, abordable et durable"

L'Association des propriétaires de Charlotte Square s'inquiète, dans les colonnes du Scotsman, d'une "détérioration graduelle" du parc historique qui peine à se remettre, chaque année, de son piétinement par les 230000 personnes présentes au festival international du livre. Le jardin, investi par la manifestation de juillet à début septembre, ne retrouve sa pelouse originelle qu’au mois d’avril de l'année suivante.
 
L’association insiste toutefois, dans le quotidien écossais, sur le fait qu’il n’y a pas encore de "menace formelle", mais elle travaille avec les organisateurs du festival pour trouver une solution "attractive, abordable et durable".
 
"Nous soutenons vivement l’implantation du festival dans le jardin, mais les dégâts occasionnés par l’événement nous empêchent d’accueillir d’autres manifestations tout au long de l’année", regrette un porte-parole de l’association interrogé par notre confrère The Bookseller.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités