Le Centre Pompidou suspend la présentation d’un livre polémique | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, avec AFP, le 07.11.2018 à 16h19 (mis à jour le 08.11.2018 à 10h36) Maroc

Le Centre Pompidou suspend la présentation d’un livre polémique

Centre Pompidou - Photo PIXABAIRIS - LICENCE CREATIVE COMMONS

Sous la pression des critiques, l’institution culturelle a déprogrammé la présentation d’un ouvrage rassemblant des photos d’archives sur le conflit du Sahara occidental.

A la suite de critiques émanant de la société civile marocaine, le Centre Pompidou a suspendu mardi 6 novembre la présentation d’un livre regroupant des images d’archives illustrant le conflit du Sahara Occidental (1975-1991), a appris l’AFP, confirmant une information du Huffpost Maghreb. Le musée dit regretter une "instrumentalisation".
 
Intitulé Necessita dei volti (Nécessité des visages), l’ouvrage litigieux comporte une série de photographies puisées dans les archives d’un musée algérien. Sur certaines d’entre elles figurent des soldats marocains morts lors de la guerre du Sahara occidental. Le conflit, dont les implications politiques se font encore ressentir aujourd’hui, a opposé le Maroc au Front Polisario, soutenu par l’Algérie. Ce mouvement indépendantiste réclame depuis des décennies un référendum d’autodétermination pour la région, actuellement contrôlée à 80% par le royaume alaouite.

En trois volumes, l’ouvrage est signé Fatima Mahfoud, Yasmine Eid-Sabbagh, Patrizio Esposito, Jean Lamore, Gianluca Solla. La deuxième boîte contient des textes et des vidéos. Et la troisième boîte de la documentation photographique. Il a été offert à la bibliothèque Kandinsky, le centre de documentation et de recherche, en 2012.
 
Le musée dénonce une "instrumentalisation politique"
 
En réaction à "l’instrumentalisation politique" des médias et des milieux religieux marocains, le Centre Pompidou a décidé qu’il n’était "manifestement plus possible de présenter [le livre] au public sans l’accompagner d’un appareil critique et d’une médiation spécifique, ce qui n’était pas l’objet ici. Nous avons donc décidé de suspendre sa présentation ».

Necessita dei volti était exposé "en contrepoint d’un film d’une artiste daghestanaise sur la difficulté de transmettre son patrimoine dans son pays" a indiqué le musée.
 
En première ligne de la contestation, le journal économique marocain Medias24 a qualifié lundi 5 novembre l’ouvrage de "livre qui va à l’encontre de toute humanité". Le pure-player a relayé le 2 novembre la lettre adressée au président du Centre Pompidou, Serges Lavisgnes, par Mehdi Qotbi, président de la Fondation marocaine des musées, dans laquelle celui-ci fait part de la "consternation et l’incompréhension" des milieux culturels et politiques marocains. Il a également dénoncé une "propagande algéro-polisarienne".
 
Le 43e anniversaire de la Marche Verte
 
Cette polémique intervient alors que le Maroc célèbre le 43e anniversaire de la Marche Verte, événement qui avait ouvert la voie à la guerre du Sahara Occidental. Le 6 novembre 1975, 350000 Marocains ont marché pacifiquement sur le Sahara espagnol afin d’en prendre le contrôle. Le colonisateur a ensuite négocié son retrait avec le royaume, avant que le Front Polisario, déjà présent sur le territoire, ne se retourne contre le roi de l’époque, Hassan II, avec le soutien de l’Algérie.
 
Dans une allocution, le roi Mohammed VI a proposé à l’Algérie un "dialogue franc et direct" pour "dépasser les différends", rapporte RFI. Le monarque a tenu à mettre en avant la fraternité maghrébine en s’appuyant sur l’héritage de la Conférence de Tanger qui avait réuni les mouvements indépendantistes marocains, algériens et tunisiens, il y a soixante ans. Mais malgré cette main tendue, le souverain a tenu à réaffirmer le principe d’intégrité territoriale du Maroc, en allusion au Sahara convoité par le Front Polisario.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre