Disparition

L'auteur Jean-Paul Didierlaurent est décédé

Le nouvelliste et romancier Jean-Paul Didierlaurent est décédé le 5 décembre. - Photo ©DANIEL CURIEN

L'auteur Jean-Paul Didierlaurent est décédé

Le nouvelliste et romancier Jean-Paul Didierlaurent est décédé dimanche 5 décembre, a annoncé sa maison Au Diable Vauvert.

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécilia Lacour,
Créé le 06.12.2021 à 17h54,
Mis à jour le 06.12.2021 à 19h07

"C’est avec une immense tristesse que nous vous annonçons le décès de Jean-Paul Didierlaurent emporté par un cancer à 59 ans ce dimanche 5 décembre", annonce dans un communiqué Au Diable Vauvert.

Né le 2 mars 1962 dans les Vosges, Jean-Paul Didierlaurent rédige ses premières nouvelles en 1997 alors qu'il est salarié chez Orange. Il remporte le prestigieux Prix international Hemingway, créé par l'Association Les Avocats du Diable Vauvert, à deux reprises : en 2010 pour Brume et en 2012 pour Mosquito. Elles sont toutes deux publiées dans des recueils édités au Diable Vauvert.

Après une résidence d'écriture, le nouvelliste publie son premier roman Le liseur du 6h27 (Au Diable Vauvert, 2014). Ce titre met en scène l'existence sans histoire de Guylain Vignolles, salarié dans une usine. Chaque matin, dans le RER de 6 h 27, il lit quelques feuilles sauvées la veille de la machine qu'il utilise pour broyer les livres. Un jour, il découvre les textes d'une inconnue, qui le bouleversent.

L'ouvrage suscite très rapidement l'intérêt des maisons du monde entier : les
droits sont alors vendus dans 38 pays avant même sa parution en France. Dans l'Hexagone aussi, les éditeurs de poche se disputent aussi les droits, finalement acquis par Folio qui réédite Le liseur du 6h27 l'année suivante. Aujourd'hui vendu à plus de 360 000 exemplaires, toutes éditions confondues, il est actuellement en cours d'adaptation sur grand écran.

"Un modèle d'humanité"

Jean-Paul Didierlaurent publie ensuite, toujours au Diable Vauvert, le recueil de nouvelles Macadam (2015), puis les romans Le reste de leur vie (2016) et La fissure (2018).

Son quatrième et dernier roman, Malamute, est édité en mars 2021. L'histoire prend racine à Voljoux, petit village des Vosges où Emmanuelle vient d'emménager. Elle habite dans la ferme de es parents, des émigrés slovaques. Son voisin, le vieux Germain, passe l'hiver avec un jeune cousin, Basile, conducteur de chasse-neige. Sous un épais tapis de neige, la rencontre avec ses voisins et la découverte du journal de 1976 de sa mère lèvent peu à peu le voile sur de terribles secrets. Remarqué, Malamute fait partie des 100 livres de 2021 selon Lire Magazine littéraire et remporte le prix Erckmann-Chatrian.

"
Avec Jean-Paul Didierlaurent, le Diable a vécu à la fois une aventure éditoriale extraordinaire, de celles qui changent la vie et l’histoire d’une maison indépendante, mais aussi une aventure humaine hors du commun. Pendant dix ans, Jean-Paul a illuminé l’équipe par sa gentillesse et son humilité, et par son talent unique et profond d’écrivain populaire. Fidèle au Diable à toutes les occasions, Jean-Paul n’a pas laissé le succès le détourner des valeurs qui lui étaient chères. Plus qu’un auteur pour nous, il était un ami et un compagnon de route toujours sincère, juste et chaleureux, attentif à tous les lecteurs. Un modèle d’humanité", rend hommage l'équipe de la maison dans son communiqué.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités