Edition

Lancement d'une plateforme de mise en relation entre auteurs et éditeurs

Thomas Vivien

Lancement d'une plateforme de mise en relation entre auteurs et éditeurs

L'ancien directeur de la filiale française de Taschen, Thomas Vivien et l'ex-directeur de la librairie du Virgin Mégastore des Champs Elysées, Valentin Vauchelles ont lancé "Edith et nous", qui met en relation auteurs et éditeurs pour faciliter l’émergence des nouvelles voix de la littérature. A cette occasion, Thomas Vivien revient sur ce projet à Livres Hebdo.

J’achète l’article 1.50 €

Par Alexiane Guchereau,
Créé le 29.10.2020 à 12h29,
Mis à jour le 29.10.2020 à 13h00

Livres Hebdo : D'où vous est venue l'idée de lancer cette plateforme ?

Thomas Vivien: On a eu l'idée à deux, avec mon associé Valentin Vauchelles. On a pu constater, de par nos connaissances, qu'il y avait énormément de maisons qui recevaient des manuscrits en format papier mais aussi par mail et qui finissaient débordées par les réceptions. On a pu réaliser qu'elles manquaient de ressources pour les traiter rapidement et que c'était assez handicapant pour elles. Aussi, nous avons voulu proposer aux auteurs de pouvoir s'adresser directement aux éditeurs lorsque ils ont un manuscrit à proposer et de permettre aux éditeurs d'avoir une plateforme qui leur permettrait de pouvoir sourcer les livres qui ne leur parviendraient pas.

Comment fonctionne "Edith et nous"?

La plateforme, gratuite et sans engagement pour les éditeurs, a été lancée lundi et nous sommes encore en phase de tests avec certains d'entre eux. Si une maison souhaite s'inscrire, elle peut créer son compte via l'espace qui lui est réservé. On la recontacte afin de vérifier son identité. A partir de ce moment là, les éditeurs découvrent uniquement les manuscrits qui les intéressent et contactent les auteurs s’ils le décident, sans intermédiaire. Chaque nouveauté correspondant à leurs critères leur sera notifiée.

Quels sont vos objectifs ?

On souhaiterait que ce service puisse permettre d'aller chercher des nouveaux talents de la littérature, favoriser la richesse de la diversité éditoriale et on aimerait replacer l'éditeur au centre du jeu en contrebalançant la tendance de l’autoédition. Enfin, des évolutions de la plateforme, telles qu'une solution de stockage et de gestion des manuscrits qu’il reçoivent en propre en pluggant une url sur leur site (payante dans ce cas), sont à l'étude suite à la demande d'éditeurs que nous avons déjà rencontrés.

      





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités