L'adaptation d'un roman de Martha Batalha sacrée à Un Certain Regard | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, à Cannes, le 25.05.2019 à 11h55 (mis à jour le 25.05.2019 à 12h00) Festival de Cannes

L'adaptation d'un roman de Martha Batalha sacrée à Un Certain Regard

Carol Duarte dans La vie invisible d'Euridice Gusmao

La vie invisible d’Euridice Gusmão, transposition du roman Les mille talents d’Euridice Gusmão paru chez Denoël, a été récompensé vendredi soir par le plus grand prix de la sélection cannoise Un certain regard.

La section Un certain Regard du Festival de Cannes proposait cette année trois adaptations attendues. Vendredi 24 mai, dans la soirée, le jury, présidé par la réalisatrice libanaise Nadine Labaki, a distingué l’une d’entre elles avec le Prix Un Certain Regard, la plus importante récompense de la sélection.
 
Le film brésilien La vie invisible d’Euridice Gusmão, réalisé par Karim Aïnouz (Madame Sata), est un grand mélo naturaliste sur le destin de deux sœurs que la vie va séparer, espérant un jour se retrouver. Le film est la transposition du roman de Martha Batalha, Les mille talents d’Euridice Gusmão, traduit par Diniz Galhos, et publié chez Denoël en 2017 et au Livre de poche en 2018.
 
De ce roman parfois cocasse sur l’émancipation féminine dans le Brésil patriarcal et machiste des années 1950, le réalisateur a préféré l’ancrer dans une réalité plus dramatique, supprimant la période des années 1960 et transformant radicalement l'épilogue. Le film sortira le 25 décembre en France.
 
L’écrivaine et journaliste brésilienne Martha Batalha, qui réside aux Etats-Unis, avait subit plusieurs refus d’éditeurs brésiliens pour ce livre, avant que la maison d’édition allemande Surkhamp ne s’en empare. En France, Denoël a aussi publié son deuxième roman, en novembre dernier, Un château à Ipanema.
 
Les deux autres adaptations projetées à Un Certain regard étaient des films d’animation : Les hirondelles de Kaboul, d’après le roman de Yasmina Khadra, qui vise plutôt un public adulte, et La fameuse invasion des Ours en Sicile, transposition pour un public familial du roman de Dino Buzzati. Tous deux ont été bien accueillis par la presse. Les hirondelles seront dans les salles le 4 septembre tandis que les Ours envahiront les cinéma le 9 octobre.
 

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre