La sélection du 15e prix SNCF du polar | Livres Hebdo

Par Claude Combet, le 25.09.2014 à 17h02 (mis à jour le 25.09.2014 à 18h04) Poche et BD

La sélection du 15e prix SNCF du polar

Les lecteurs voteront du 25 septembre au 12 mai 2015 pour élire le polar — en poche — de leur choix ainsi que la BD et le court métrage.

Pour sa 15e édition, le prix SNCF du polar a revu ses conditions pour l'attribution du roman. Les organisateurs proposent pour la première fois une seule sélection au lieu de trois, composée de romans au format de poche, au lieu de grands formats. Comme c’est le cas depuis trois ans, les prix seront aussi attribués à une BD et à un court métrage. Les lecteurs pourront voter du 25 septembre 2014 au 12 mai 2015, dans chacune des catégories, sur le site www.polar.sncf.com, ou dans les événements organisés par la Sncf comme les Trains du polar (avec animations à la clé), les Espaces Polar en gare ou dans les festivals où la Sncf est présente. Ils ont été 25 000 votants pour l’édition 2014 du prix.

Cinq poches ont été choisis par le Comité d’experts Roman pour composer la sélection Romans : Emergency 911, de Ryan David Jahn (Babel Noir) ; Enfants de poussière, de Craig Johnson (Gallmeister) ; Une terre si froide, d’Adrian McKinty (Le Livre de Poche) ; Les péchés de nos pères, de Lewis Shiner (Pocket) et Anesthésie générale, de Jerry Stahl (Rivages/Noir).

La sélection BD comprend également cinq titres : L’astragale, d’Anne-Caroline Pandolfo et Terkel Risbjerg (Sarbacane) ; Rouge Karma, d’Eddy Simon et Pierre-Henry Gomont (Sarbacane) ; Une affaire de caractères, de François Ayroles (Delcourt), Quatre couleurs, de Blaise Guinin (Vraoum) et Docteur Radar, tueur de savants, de Frédéric Bézian et Noël Simsolo (Glénat).

De son côté, la sélection Court métrage en propose six : Carjack, de Jeremiah Jones (100 to 1 Productions) ; Safe, de Byoung-Gon Moon (VZ Pictures) ; A court, de Nadav Shlomo Giladi, de Michael Rosen et Céline Dahan (Israël) ; Vos violences, d’Antoine Raimbault (24 25 Films) ; Locked up, de Bugsy Riverbank Steem (Joshua Smith) et Death by omelette, de Greg Emetaz (Minorapocalypse et Polyamorous Productions).
close

S’abonner à #La Lettre