La littérature érotique, plaisir solitaire qui incite à passer à l'acte | Livres Hebdo

Par Marine Durand, le 09.02.2016 à 16h10 (mis à jour le 09.02.2016 à 17h00) Sondage

La littérature érotique, plaisir solitaire qui incite à passer à l'acte

Photo OLIVIER DION

A l'occasion de nouvelles parutions dans sa collection "Les classiques érotiques", La Bourdonnaye a commandé un sondage OpinionWay sur les usages des Français en matière de littérature épicée.

Quel rapport les Français entretiennent-ils avec la littérature érotique ? C'est la question qu'a posée l'institut d'études OpinionWay à 1029 hommes et femmes âgés de 18 ans et plus, à l'initiative de la maison d'édition La Bourdonnaye. Tandis que l'éditeur relance sa collection "Les classiques érotiques", réunissant les œuvres autrefois censurées d'auteurs tels que Voltaire, Lamartine ou Maupassant, on en apprend plus sur les usages de nos compatriotes en matière de textes sensuels grâce à l'enquête "Les Français et la littérature érotique".

Plus de lecteurs que de lectrices

Si 51% des répondants affirment avoir déjà lu au moins une fois un roman, un essai, une bande dessinée ou un roman graphique "qui explore la sexualité et crée de l'excitation chez le lecteur", suivant la définition donnée dans le sondage, seuls 29% expliquent en avoir déjà acheté. Les hommes constituent la majorité du lectorat (à moins qu'ils ne soient simplement plus honnêtes?) puisque 54% d'entre eux ont déjà eu en main un livre érotique, contre 48% des femmes. Et pour les répondants ayant déjà acheté un ouvrage érotique, c'est le format papier (87%) qui est préféré au livre numérique (13%), même si l'acte d'achat se fait tout de même à 35% en ligne.

Le sondage OpinionWay pour La Bourdonnaye se penche également sur le partage de la littérature érotique, qui reste plutôt modeste: 17% des Français ont déjà conseillé un titre érotique à un proche, et ils ne sont que 10% à en avoir déjà offert, par crainte peut-être du scandale familial entre la dinde et les treize desserts. Quant à la lecture, elle s'effectue en solitaire dans 70% des cas, 25% des Français seulement s'imaginant lire un roman érotique avec leur partenaire. En revanche, ils sont tout de même 2% à envisager lire un ouvrage érotique avec un/une autre partenaire, et 2% avec des amis.

Une lecture en toute intimité

A la question du lieu de lecture privilégié pour la littérature érotique, posée par OpinionWay, de plus en plus coquin, 69% des sondés répondent "dans ma chambre", tandis que 44% affirment également qu'ils en lisent ou pourraient en lire dans leur salon, 3% dans un lieu public ouvert (parc, jardin…) et 2% dans les transports en commun.

Le dernier pan de l'enquête OpinionWay pour La Bourdonnaye s'intéresse à "l'inspiration donnée par les ouvrages érotiques" et ne concerne que la part des répondants ayant déjà lu un livre érotique, soit 51% des sondés (527 personnes). A la question "est-ce que la lecture d'un livre érotique vous a déjà inspiré et conduit à faire l'amour…?", 52% répondent par l'affirmative à la proposition "en couple", 37% à la proposition "seul", et ils sont 7% à affirmer que la lecture en groupe d'un titre érotique les a conduits à un acte sexuel.
close

S’abonner à #La Lettre