Québec

Le vaisseau amiral de la chaîne de librairies Archambault, situé en plein cœur de Montréal, à l’angle des rues Berri et Sainte-Catherine, se trouve au cœur d’une polémique locale à la suite de l’installation en bordure de ses vitrines par le propriétaire de l’immeuble qu’il occupe de pics anti-itinérants qui ont suscité une vague de critiques largement propagées sur les réseaux sociaux.

Ces pics, qui empêchent les sans-abri de pouvoir s’assoir ou dormir, ont été jugés inacceptables par le maire de la métropole québécoise. Propriétaire de la librairie, le groupe Québécor s’est empressé de rappeler qu’il n’était pas le propriétaire de l’immeuble et qu’il avait toujours autorisé les vendeurs du journal L’Itinéraire, dont les fonds reviennent aux sans-abri, à se poster devant le magasin situé en face de la plus importante station de métro et de la gare routière de la ville.

Chez Archambault, personne n’a voulu s’exprimer sur cette installation “humiliante”. Mais, depuis mardi midi, les pics ont été retirés.





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités