La famille de Lorca et les pouvoirs publics se déchirent sur le legs du poète | Livres Hebdo

Par Pierre Georges, avec AFP, le 28.04.2016 à 17h49 (mis à jour le 28.04.2016 à 18h00) Espagne

La famille de Lorca et les pouvoirs publics se déchirent sur le legs du poète

Federico García Lorca

Le patrimoine littéraire qu'a laissé le poète et dramaturge disparu en 1936 fait l'objet d'un désaccord entre ses descendants et le gouvernement espagnol. 

La famille du poète espagnol Federico Garcia Lorca et les pouvoirs publics de son pays se déchirent sur le sort à réserver au patrimoine du poète, qui devait être valorisé dans un centre construit à cet effet à Grenade, mais reste entreposé à Madrid.
 
Le dernier épisode en date de la querelle s'est joué cette semaine, après la décision prise lundi 25 avril par le ministère de la Culture espagnol de classer les dessins, manuscrits et lettres du poète dans la catégorie des "biens d'intérêt culturel", empêchant leur vente à l'étranger.
 
La fondation Garcia Lorca, propriétaire des biens et présidée par la petite-nièce du poète et dramaturge, Laura Garcia Lorca, a manifesté son mécontentement, indiquant dans un communiqué transmis à l'AFP "n'avoir été ni consultée ni informée".
 
L'objectif du classement est d'éviter l'éparpillement de ces trésors et de s'assurer de leur maintien en Espagne, selon le secrétaire d'Etat à la Culture, José Maria Lassalle.

Refus du transfert à Grenade
 
La décision intervient alors que depuis des mois la fondation refuse de transférer les biens au centre Garcia Lorca de Grenade, inauguré en juillet 2015 et destiné à l'origine à recevoir le legs de l'écrivain.
 
Pour expliquer sa résistance, la fondation évoque des désaccords sur la supervision du centre. Elle est en outre en conflit avec l'Etat et des entreprises pour des dettes de plusieurs millions d'euros en lien avec sa construction.
 
Le legs de Garcia Lorca, entreposé à la Résidence d'étudiants de Madrid, contient plus de 2 000 feuillets manuscrits et 2 000 autres de correspondances, des livres et revues, des œuvres d'art lui appartenant et des dessins signés Garcia Lorca, selon la région de Madrid.
 
Né en 1898, Federico Garcia Lorca, auteur notamment du Romancero gitano et des pièces Yerma et Noces de sang, est mort fusillé près de Grenade, en août 1936, pendant les premiers jours de la guerre civile (1936-1939).
close

S’abonner à #La Lettre