Joyce Carol Oates, lauréate du prix mondial Cino Del Duca 2020 | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, avec AFP, le 26.05.2020 à 09h05 (mis à jour le 26.05.2020 à 10h00) Prix littéraire

Joyce Carol Oates, lauréate du prix mondial Cino Del Duca 2020

Joyce Carol Oates. - Photo DUSTIN COHEN/PHILIPPE REY

Doté de 200 000 euros, le prix distingue l'écrivaine américaine pour l'ensemble de son œuvre. 

Le prix mondial Cino del Duca 2020 a distingué, lundi 25 mai, l'écrivaine américaine Joyce Carol Oates pour l'ensemble de son œuvre. Décerné par l'Institut de France, le prix est traditionnellement remis au cours d'une cérémonie organisée sous la couple de l'Académie française. Celle-ci a été annulée en raison de la crise sanitaire. Joyce Carol Oates succède à Kamel Daoud, lauréat 2019.

Avec une récompense de 200 000 euros, le prix Cino del Duca est le mieux doté au monde après le Nobel de littérature. Cette distinction est décernée chaque année par la Fondation Simone et Cino Del Duca à un auteur français ou étranger dont l’œuvre constitue, sous forme scientifique ou littéraire, un message d'humanisme moderne.

Née en 1938, Joyce Carol Oates débute sa carrière d'écrivaine en 1963 avec la publication du recueil de nouvelles By the North Gate. Publiée en France chez Philippe Rey, elle est depuis à l'origine d'une importante œuvre littéraire comprenant plus de 70 romans comme Blonde (disponible au Livre de poche, 2013), La fille du fossoyeur (2008) ou Fille noire, fille blanche (2009). Elle a aussi publié des romans policiers sous les pseudonymes de Rosamond Smith et Lauren Kelly. 

Défense des droits civiques

Souvent pressentie pour remporter le prix Nobel, Joyce Carol Oates a été distinguée par de nombreux prix littéraires comme le National Book Award 1970 pour Eux ou encore le Prix Femina étranger 2005 pour Les chutes

Farouche opposante au président Donald Trump, elle s'est notamment intéressée à la question du racisme et des inégalités sociales dans la culture américaine. La défense des droits civiques est au cœur de son œuvre.

Son dernier roman traduit en français par Claude Seban, Un livre de martyrs américains sur la remise en cause du droit à l'avortement aux États-Unis, a été finaliste du prix Médicis l'an dernier. Le 17 septembre, Philippe Rey publiera le recueil de nouvelles La femme à la fenêtre et le roman Ma vie de cafard
close

S’abonner à #La Lettre