Japan Expo: Les éditeurs de manga renouvellent la façon d'exposer | Livres Hebdo

Par Anne-Laure Walter, à Villepinte, le 05.07.2019 à 17h50 (mis à jour le 05.07.2019 à 18h00) Manifestation

Japan Expo: Les éditeurs de manga renouvellent la façon d'exposer

Outre le traditionnel stand librairie, certains éditeurs de manga proposent à Japan Expo, festival qui se tient jusqu'au 7 juillet, des animations dignes d'un parc d'attraction.

Si, il y a quelques années, le gros des attractions à Japan Expo était à chercher dans les halls dédiés aux jeux vidéos ou aux chaînes de télévisions, aujourd'hui les éditeurs de manga présents à la 20e édition du festival des cultures du Japon (du 4 au 7 juillet à Paris Nord-Villepinte), réussissent à renouveler l'exercice du stand d'éditeur lors d'un salon.

Tous les éditeurs ont conservé un espace librairie mais comme l'explique Ahmed Agne, le P-DG de Ki-oon, "le but premier n'est plus de vendre des livres mais de faire vivre les univers de nos séries en proposant une interaction ludique avec les lecteurs". Il envisage même d'inverser l'espace librairie et l'espace animation l'an prochain.

Mini-parcs d'attraction

S'inspirant des conventions manga au Japon, il propose pour cette édition de Japan Expo "Ki-oon world", un mini-parc d'attraction avec cinq activités autour de cinq séries dont le hit My hero academia. Le participant, et ils sont nombreux à faire la queue, peut ainsi entrer dans le monde de Tsugumi Project grâce à un casque de réalité virtuelle ou tenter de détruire la mini-Cooper de Nicky Larson (City Hunter) avec une massue géante comme dans la série.
 
Un simulateur d'apesanteur sur le stand Pika - Photo ANNE-LAURE WALTER / LIVRES HEBDO
Pika fait très fort avec un "space quiz Edens Zero". Comme les héros d’Edens Zero qui voyagent dans l’espace, le visiteur monte dans un simulateur d’apesanteur pour 45 secondes de sensation pure et doit en même temps répondre le plus vite possible à deux questions sur la série. Kana a installé un semi remorque dans une des cours qui abritent un escape game autour de l'univers de Moriarty.

Glénat, qui profitait de Japan Expo pour célébrer avec le public trente ans de manga dans la maison, propose de nombreuses animations dont une autour de sa série historique Dragon Ball. L'éditeur invite le visiteur à retrouver les légendaires Dragon Ball dans une grande piscine à balles.

Ce type d'animations, particulièrement populaires et qui débouchent ensuite  sur beaucoup de ventes au stand librairie, nécessite de gros investissements. Si elles émergent aujourd'hui, c'est en partie parce que le secteur s'est posé des questions sur la façon de penser sa présence dans un salon, mais surtout en raison de la bonne santé du rayon manga. Avec une croissance à deux chiffres (+ 12 % en valeur selon GFK), il surfe sur le succès de séries shônen (manga d'aventures pour ados) récentes telles que One-punch man, My hero academia et The promised neverland.

 
close

S’abonner à #La Lettre