Guerre au carbone | Livres Hebdo

Par Hervé Hugueny, le 27.11.2015 (mis à jour le 27.11.2015 à 13h00) COP 21

Guerre au carbone

Un véhicule électrique livre la librairie Tschann, à Paris. Le transport entre pour 20 % dans les émissions carbone de la filière livre. - Photo OLIVIER DION

Même si l’impact de l’édition reste faible sur le réchauffement climatique, au cœur des enjeux de la COP 21 organisée du 30 novembre au 11 décembre à Paris, plusieurs éditeurs poussent à un engagement plus marqué du secteur pour l’amélioration de son bilan carbone.

A sa manière, Le charme discret de l’intestin publié pourtant chez Actes Sud, une maison connue pour son engagement en faveur de l’environnement, produit aussi ses gaz à effet de serre (GES) avec les 358 000 exemplaires vendus à ce jour en France. A raison de 1,2 kg d’empreinte carbone moyenne par livre, selon l’estimation de la société Carbone 4 pour Hachette, ce best-seller aurait émis quelque 4

Lire la suite (14 770 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [4,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre