Guadalajara, carrefour des échanges entre l'Europe et l'Amérique Latine | Livres Hebdo

Par Mylène Moulin, à Guadalajara, Mexique, le 08.12.2013 à 19h02 (mis à jour le 08.12.2013 à 20h00) Mexique

Guadalajara, carrefour des échanges entre l'Europe et l'Amérique Latine

La foire internationale du livre (FIL), qui s'est terminée le 8 décembre, a montré une fois de plus son rôle capital dans les relations commerciales entre le vieux et le nouveau continent. 

Il y a Francfort, Londres, Bologne, Montréal. Et puis il y a Guadalajara. A part dans le petit monde des salons, la Foire internationale du livre (FIL), dont la 27e édition s'est achevée dimanche 8 décembre, a le mérite de réussir l'alchimie entre rendez-vous professionnel et fiesta grand public grâce à la présence de pointures internationales comme Mario Vargas Llosa ou le récent prix Cervantes Elena Poniatowska. A mi chemin entre supermarché du livre avec ses 34 000 m2 d'exposition, et café littéraire tentaculaire avec plus de 500 présentations de nouveautés et dédicaces, la FIL a réussi le tour de force d'attirer 700 000 visiteurs en 9 jours.

La foire incontournable pour le monde hispanophone

Après avoir volé la vedette à Buenos Aires, longtemps centre névralgique des échanges Europe/Amérique Latine, la FIL est devenue en l'espace de cinq ans le lieu où il faut être pour pénétrer le marché latino-américain et de dénicher des pépites portoricaines ou péruviennes. Elle permet également aux responsables de droits ou aux distributeurs de découvrir la production de maisons d'éditions indépendantes mexicaines, colombiennes ou chiliennes, qui réalisent un travail de qualité mais n'ont pas les moyens de se rendre sur les foires européennes ou au Canada. 

La présence de plus de 20 000 professionnels fait d'elle la foire de droits et d'achats la plus importante de l'univers hispanophone. Economiquement, elle génère un montant de transactions équivalent à 33 millions de dollars par an. A la présence des américains, très forte à Guadalajara, s'est récemment ajoutée celle de marchés émergents comme Taïwan, la Chine ou encore l'Inde. La France, présente à travers le stand du Bief, était mieux représentée cette année : aux côtés de Gallimard, Gallimard Jeunesse et Hachette, habitués de la foire, Auzou et Bragelonne sont venus découvrir le marché avec beaucoup d'enthousiasme. 

Le numérique au coeur du programme du Forum du livre

En 2013, pour la première fois, la foire avait dédié un espace physique au e-book. Une initiative répondant à un besoin d'information et de formation sur le numérique ressenti par les acteurs du livre en Amérique Latine. Cette thématique a d'ailleurs été au coeur du programme du Forum international des éditeurs et des professionnels du livre organisé les 3 et 4 décembre, avec des conférences sur les nouveaux supports de publication dématérialisés, sur la commercialisation des e-books ou sur les habitudes de lecture. Invitée à participer à l'une des tables rondes, Anne-Solange Noble, responsable des droits chez Gallimard, a rappelé l'importance du travail d'édition du contenu dans la démarche numérique et du respect du droit d'auteur. 

Outre les éditeurs et les responsables de droits, la FIL a également réuni 300 traducteurs et 150 illustrateurs, principalement latino-américains, ainsi qu'environ 500 bibliothécaires dont une partie issus de bibliothèques étasunienses venus se fournir en ouvrages de langue espagnole. 

Sur les mêmes thèmes (7 articles)

close

S’abonner à #La Lettre