Grand prix Livres Hebdo des bibliothèques 2017: au plus près des citoyens | Livres Hebdo

Par Véronique Heurtematte, le 15.12.2017 (mis à jour le 15.12.2017 à 08h11) Bibliothèque

Grand prix Livres Hebdo des bibliothèques 2017: au plus près des citoyens

Les lauréats et les membres du jury du 8e grand prix Livres Hebdo des Bibliothèques francophones. - Photo OLIVIER DION

La cérémonie du 8e grand prix Livres Hebdo des Bibliothèques francophones, présidé cette année par l’écrivaine Maylis de Kerangal, s’est déroulée dans la prestigieuse salle Labrouste de la bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art (INHA), à Paris. Sept établissements français, belge et canadien ont été distingués pour leurs initiatives.

C’est dans le cadre prestigieux de la salle Labrouste de la bibliothèque de l’Institut national d’histoire de l’art, ainsi que dans le vestibule du site Richelieu de la Bibliothèque nationale de France, à Paris, que s’est déroulée, jeudi 7 décembre, la 8e cérémonie du grand prix Livres Hebdo des Bibliothèques francophones. Quelques 120 professionnels du monde du livre, parmi lesquels les représentants des sponsors de l’événement, Infor, Bibliotheca et la Sofia (Société française des intérêts des auteurs de l’écrit), sont venus saluer les sept établissements distingués par le jury, présidé cette année par l’écrivaine Maylis de Kerangal. Celle-ci s’est réjouie d’"une expérience enrichissante, émouvante", par laquelle elle a découvert "l’engagement, la créativité et l’ingéniosité" dont font preuve les bibliothèques. Alain Absire, président de la Sofia, a de son côté souligné le travail des bibliothèques "en lien étroit avec la société et ses évolutions". La dimension citoyenne des bibliothèques était, cette année plus encore que lors des éditions précédentes, au cœur de nombre des initiatives présentées par les établissements et leurs équipes.

A l’issue de la cérémonie, les participants ont pu visiter la bibliothèque de l’INHA, rouverte en décembre 2016 après avoir bénéficié d’une superbe rénovation.

Lilliad, grand prix

Olivier Dion

Maylis de Kerangal, présidente du jury (à droite sur la photo), a salué un projet "conquérant et une bibliothèque qui, en plus d’être belle, sort de sa zone de confort pour s’adresser à tous les publics". A sa droite, Julien Roche, directeur de Lilliad, s’est dit très honoré par ce prix. "Cela récompense dix ans de travail, a souligné le directeur. Ce projet est aussi représentatif des efforts menés depuis quinze ans par les bibliothèques universitaires pour améliorer leurs services et changer leur image."

Avec Maylis de Kerangal

Olivier Dion

Maylis de Kerangal, au centre, est entourée des lauréats et des membres du jury. L’auteure de Réparer les vivants a souligné "la qualité et la créativité des initiatives" qui témoignent de la volonté des bibliothèques d’être "des lieux visibles, servant de points de ralliement", mais également de "sortir de leurs murs pour aller à la rencontre des gens".

Royère-de-Vassivière, prix de l’Accueil

Olivier Dion

Alain Duperrier, directeur de la bibliothèque départementale de Gironde, juré, entouré des deux bibliothécaires de la médiathèque de Royère-de-Vassivière, Nathalie Sauteron et Rémy Tamalet, qui considèrent que leur établissement "appartient aux lecteurs et aux passants, un lieu qui leur ressemble".

Gatineau, prix de l’Innovation

Olivier Dion

Karen Linauskas, directrice des expositions et des contenus en ligne à Bibliothèque et archives Canada (site de Gatineau), entourée du sociologue Claude Poissenot, juré, et de Maylis de Kerangal, a dédié ce prix à toutes les équipes du programme "Un visage, un nom" ainsi qu’aux trois populations autochtones du Canada qui ont "partagé leurs connaissances et leur culture pour contribuer à préserver l’histoire du pays".

Lyon, prix de l’Animation

Olivier Dion

De droite à gauche : Maylis de Kerangal, Barbara Lison, directrice de la bibliothèque municipale de Brême, jurée, Gilles Eboli, directeur de la bibliothèque municipale de Lyon, et trois membres de son équipe, Anne-Cécile Hyvernat, Etienne Mackiewicz et Guillaume Morand, tous convaincus que "créer une bibliothèque citoyenne est un enjeu essentiel".

Saint-Nazaire, prix de la Diffusion scientifique

Olivier Dion

Anne-Laure Dodey, directrice de la médiathèque de Saint-Nazaire, au centre, s’est réjouie d’un prix qui "donne une visibilité magnifique aux bibliothèques et à leur travail, et une belle opportunité de communiquer auprès des élus et des habitants". Elle est entourée de gauche à droite d’Amaël Dumoulin, directrice du réseau des bibliothèques de Dunkerque, Claude Poissenot, Gauthier Van Meerbeeck, Maylis de Kerangal.

Brest, prix de l’Espace intérieur

Olivier Dion

Au centre, Bénédicte Jarry, responsable de la médiathèque François-Mitterrand-Les Capucins. A sa droite, Patrick Rubin et Annie Le Bot de Canal Architecture. A sa gauche, Magali Haettiger, directrice des bibliothèques municipales de Brest, Véronique Heurtematte, journaliste à Livres Hebdo, et Maylis de Kerangal.

Mouscron, coup de cœur

Olivier Dion

Carine Remmery, directrice de la bibliothèque publique de Mouscron (Belgique), au centre, a rappelé que les bibliothèques doivent avoir "une valeur sociale auprès des habitants". Elle est entourée de Claude Poissenot et Gauthier Van Meerbeeck, directeur éditorial des éditions du Lombard, à gauche, et de Maylis de Kerangal et Alain Duperrier, à droite.

close

S’abonner à #La Lettre