Frédéric Mitterrand quitte France Inter et attaque Aurélie Filippetti | Livres Hebdo

Par Souen Léger, avec AFP, le 25.04.2014 à 18h23 (mis à jour le 25.04.2014 à 21h20) Polémique

Frédéric Mitterrand quitte France Inter et attaque Aurélie Filippetti

Frédéric Mitterrand. - Photo © O. DION

L’ancien ministre de la Culture qui animait l’émission “Jour de Fred” sur France Inter annonce qu’il quitte la radio et accuse Aurélie Filippetti de le poursuivre “d’une animosité indigne de sa fonction”.

Frédéric Mitterrand, ex-ministre de la Culture et de la Communication, qui animait depuis moins d’un an une émission culturelle sur France Inter, a annoncé vendredi 25 avril son départ au site internet du Monde en dénonçant le comportement de la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti.
 
J’entame ma cérémonie des adieux”, a-t-il expliqué en parlant d’une décision “mûrement réfléchie”. “Grâce à Philippe Val et Laurence Bloch, les deux dirigeants de France Inter, j’ai vécu une année très riche en donnant la parole à de nombreuses personnalités de la culture. Mais, désormais, je préfère me consacrer à des projets plus personnels en revenant à la case départ”, a ajouté Frédéric Mitterrand.
 
Depuis mon arrivée sur France Inter qui lui a fortement déplu, Aurélie Filippetti me poursuit d’une animosité indigne de sa fonction”, déclare-t-il au site internet du quotidien qui évoque “les appels téléphoniques de la ministre de la Culture à Jean-Luc Hees, le PDG de Radio France, pour lui demander de revenir sur sa décision”.
Je ne suis jamais intervenue ni sur le choix des personnes ni sur le contenu des programmes Aurélie Filippetti
Et d’ajouter, à propos d’Aurélie Filippetti: “J'ai appris qu’elle se comportait mal. En tout cas, cette vindicte a d’importantes conséquences professionnelles. Mon nom fait peur dans les chaînes de télévision du service public où j’ai beaucoup de mal à être reçu pour proposer des projets”.
 
En réaction, Aurélie Filippetti s’est défendue de tout interventionnisme. “Je ne suis jamais intervenue ni sur le choix des personnes ni sur le contenu des programmes, a réagi auprès du Monde la ministre de la Culture après ces déclarations. Jean-Luc Hees et l’ensemble des dirigeants de cette maison peuvent en témoigner. Je suis la ministre qui a fait voter la loi la plus progressiste en faveur de cette totale indépendance”.
 
Contactée par l’AFP, France Inter a indiqué que la station n’avait “aucun commentaire à faire avant l’arrivée de Mathieu Gallet, le 12 mai”. Selon les résultats de Médiamétrie, la tranche horaire de “Jour de Fred”, l’émission de Frédéric Mitterrand, a perdu plus de 200000 auditeurs en un an.
close

S’abonner à #La Lettre