Disparition

Décès du colibri de l’écologie, Pierre Rabhi

Pierre Rabhi pendant la rencontre organisée par les librairies Raconte-moi la Terre de Lyon et de Bron en juin 2015 - Photo LIBRAIRIE RACONTE-MOI LA TERRE

Décès du colibri de l’écologie, Pierre Rabhi

Le penseur de l'écologie qui avait voué sa vie à une agriculture plus responsable s'est éteint le 4 décembre, à 83 ans.

J’achète l’article 1.50 €

Par Pauline Gabinari,
Créé le 06.12.2021 à 19h52,
Mis à jour le 06.12.2021 à 20h00

« J’avais alors vingt ans, et la modernité m’est apparue comme une immense imposture », écrivait Pierre Rabhi dans Vers la sobriété heureuse (Actes Sud). Onze ans plus tard, ce pionnier de l’agroécologie décède, laissant derrière lui une pensée de l’écologie apolitique des petits gestes. Pierre Rabhi est parti à l’âge de 83 ans ce samedi 4 décembre à Lyon, victime d’une hémorragie cérébrale. 

De Oran à Montchamp
 
Confié à un couple de Français dès l’âge de quatre ans, Pierre Rahbi grandit à Oran. Il y découvre le christianisme, se convertit à ses dix-huit ans et change de prénom pour passer de Rabah à Pierre. En rupture avec son père d’adoption, il quitte le pays, alors en pleine guerre d’Algérie, pour Marseille. Après quelques années à Paris, il prend la clé des champs avec sa compagne Michèle en direction les terres arides d’Ardèche dans lesquelles il s’épanouira enfin. C’est dans cette ferme de Montchamp, que ce penseur et agriculteur développe le concept d’agroécologie, une forme de culture qui s’affranchit des engrais et des pesticides tout en facilitant la régénération des sols.  
 
En parallèle de son activité paysanne, Pierre Rabhi exporte ses réflexions à travers des conférences et de nombreuses publications dont la plupart sont rééditées en poches chez J’ai lu. Son ouvrage, Vers la sobriété heureuse (Actes Sud, 2010) est vendu à 460 000 exemplaires. C’est son plus gros succès. Dans ses textes, il développe une pensée écologique apolitique et peu militante qu’il concrétise dès 2006 avec la fondation de Colibris.  En dehors de tout esprit d’engagement collectif, l’association cherche à inspirer les citoyens en vue d’actions locales individuelles. Conscient de l'impact de sa réflexion, il avait d'ailleurs co-écrit avec Cyril Dion un livre à destination de la jeunesse, Demain entre tes mains (Actes Sud, 2017).
 


Dissensions
 
Malgré tout, sa disparition a entraîné de nombreuses polémiques y compris au sein de la famille politique écologique. Si son engagement sur la Nature est salué, et s'il est une référence dans les milieux altermondialistes, ses prises de positions personnelles sur la société. Ultraconservateur, homophobe, essentialiste, et pour certains réactionnaire, il a souvent créé le malaise auprès de ceux qui le soutenaient. Certains aspects de sa pensée notamment sur des thèmes liés à l'égalité des genres, au mariage homosexuel et à la procréation médicalement assistée, l’homme crée la dissension dans les dernières années de sa vie. Dans un article dédié à la disparition de Pierre Rabhi, Reporterre rappelle par exemple ces quelques phrases prononcées durant un entretien en 2013 : « C’est là qu’on se rend compte que nous ne subissons pas les problèmes fondamentaux, que nous sommes dans une sorte de délire généralisé. Le mariage homosexuel est un symbole de cette manipulation des consciences, où on crée des phénomènes de société qui n’en sont pas.» 
 
Coupé d’une partie de la nouvelle génération contestataire à cause d’une écologie jugée parfois trop consensuelle et de ses prises de position conservatrices, Pierre Rabhi n’aura pas moins inspiré des milliers d’esprits pour faire naître ce qu’il appelait « l’insurrection des consciences ». 
 

Les principaux livres de Pierre Rhabi

  • L'Offrande au crépuscule (L'Harmattan, 2001)
  • Graines de possibles, regards croisés sur l'écologie, avec Nicolas Hulot (Calmann-Lévy, 2005)
  • La Part du colibri : l'espèce humaine face à son devenir (Éditions de l'Aube, 2006)
  • Manifeste pour la Terre et l'Humanisme : Pour une insurrection des consciences (Actes Sud, 2008)
  • Vers la sobriété heureuse (Actes Sud, 2010)
  • Éloge du génie créateur de la société civile (Actes Sud, 2011)
  • Le monde a-t-il un sens ? avec Jean-Marie Pelt (Fayard, 2014)
  • La Part du colibri, illustré par Pascal Lemaître (Éditions de l'Aube, 2017)
  • L'Agroécologie, une éthique de vie, entretien avec Jacques Caplat (Actes Sud, 2015)
  • La Convergence des consciences (Le Passeur Éditeur, 2016)
  • Frères d'âme, dialogue avec Edgar Morin sur un entretien avec Denis Lafay (Éditions de l'Aube, 2021)

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités