Catherine Meurisse élue à l’Académie des beaux-arts | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 15.01.2020 à 18h06 (mis à jour le 15.01.2020 à 19h01) Arts plastiques

Catherine Meurisse élue à l’Académie des beaux-arts

Catherine Meurisse - Photo DR

L’auteure de bande dessinée a été élue au fauteuil précédemment occupé par Arnaud d’Hauterives, décédé en 2018.

La dessinatrice de presse et auteure de bande dessinée Catherine Meurisse a été élue, mercredi 15 janvier, à l’Académie des beaux-arts, dans la section de peinture. Elle occupera le siège du peintre et graveur Arnaud d’Hauterives, décédé en 2018.
 
Née en 1980, Catherine Meurisse a suivi un cursus de lettres modernes avant de faire ses études à l’Ecole nationale supérieure Estienne, puis à l’Ecole nationale supérieure des Arts décoratifs, à Paris. Elle débute sa carrière à Charlie Hebdo en 2005, où elle s’initie à la bande dessinée d’humour. Elle développe un univers singulier inspiré de l’histoire de l’art et de la littérature française, qu’elle étoffe dans plusieurs albums, Mes hommes de lettres (Sarbacane, 2008), Le pont des Arts (Sarbacane, 2012) ou encore Moderne Olympia (Futuropolis, 2014).
 
Après l’attentat du 7 janvier 2015 au siège de l'hebdomadaire satirique, Meurisse commence à esquisser une œuvre plus introspective, dans laquelle elle se met en scène pour mieux se reconstruire, sans jamais abandonner l’humour. Son récit autobiographique, Les grands espaces (Dargaud, 2018), est le lieu d’une recomposition personnelle et de la mise à plat de son rapport au monde et au beau. Dans son dernier album, Delacroix (Dargaud, 2019), elle s’invite dans les souvenirs d’Alexandre Dumas et de l’amitié qu’il a tissé avec Eugène Delacroix.
 
Catherine Meurisse figure dans la présélection du Grand prix du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, qui récompense un auteur de BD pour l’ensemble de son œuvre. Elle est également l’une des marraines de "2020, année de la BD", l’opération de promotion du 9e art impulsée par le ministère de la Culture.
close

S’abonner à #La Lettre