Canal+ et Netflix s'offrent Harlan Coben | Livres Hebdo

Par Clotilde Ravel, le 12.07.2017 à 16h34 (mis à jour le 13.07.2017 à 11h54) Télévision

Canal+ et Netflix s'offrent Harlan Coben

Harlan Coben - Photo OLIVIER DION

Safe, mini-série en huit épisodes écrite par l'auteur américain Harlan Coben et portée par l'acteur Michael C. Hall (Dexter) est attendue pour début 2018, en France sur C8 et à l’étranger sur Netflix.

Le groupe audiovisuel français Canal + et la plateforme américaine de vidéo par abonnement Netflix ont commandé à Harlan Coben une série en 8 épisodes d'une heure intitulée Safe.

Le tournage a commencé mardi 11 juillet et une sortie sur le petit écran est attendue pour début 2018, en France sur C8 et à l’étranger sur Netflix. Sur Twitter, l'écrivain Américain s'est déclaré "honoré" de partager la nouvelle.
 
Le héros de Dexter à l'affiche

Safe raconte l’histoire d'un chirurgien en pédiatrie joué par Michael C. Hall (Dexter), qui doit élever seul ses deux jeunes filles. Sa vie est bouleversée lorsque l'une des deux adolescentes se rend à une fête au cours de laquelle un meurtre et une disparition se produisent. La famille se retrouve alors au cœur de cette affaire.

A l'affiche de ce thriller, outre le héros de Dexter, on retrouve également Amanda Abbington (Sherlock), Marc Warren (The Good Wife) et l'actrice française Audrey Fleurot (Engrenages, Un village français, Intouchables).

Coben: un tropisme pour la télévision

Le maître du polar, qui travaille sur ce projet avec le scénariste Danny Brocklehurst (Ordinary Lies, Shameless), n'en est pas à sa première expérience télé: il a récemment opéré sur TF1 avec Une chance de trop et Juste un regard (tiré de son roman éponyme publié en France chez Belfond en mars 2005) et est aussi le créateur de la série The Five, pour la chaîne britannique Sky1.

La version poche de son dernier polar, Intimidation (The Stranger), écoulé à plus de 150000 exemplaires en grand format, sortira chez Pocket en octobre. Belfond a programmé simultanément la parution de son nouveau polar, Double piège
close

S’abonner à #La Lettre