Bonne humeur et belles ventes au Salon du livre de Montréal | Livres Hebdo

Par Fabrice Piault, à Montréal, le 23.11.2015 à 19h21 (mis à jour le 23.11.2015 à 20h00) Québec

Bonne humeur et belles ventes au Salon du livre de Montréal

Le 38e Salon du livre de Montréal a connu sa plus grosse journée samedi 21 novembre. - Photo FABRICE PIAULT/LH

En dépit d'une baisse de la fréquentation par les groupes scolaires, liée à un mouvement social des enseignants, le 38e Salon du livre de Montréal s'est déroulé, du 17 au 23 novembre, à la satisfaction des éditeurs exposants.

Avec 109 000 visiteurs, du 17 au 23 novembre, selon ses organisateurs, le 38e Salon du livre de Montréal enregistre une baisse de fréquentation par rapport à son édition précédente un an plus tôt, où il en avait accueilli 115 200. La participation du grand public a en fait augmenté, de 97 200 en 2014 à 99 500 en 2015, mais celle des groupes scolaires a chuté de 18 000 à 9 500 écoliers en raison d'un mouvement social des enseignants, qui ont décidé d'annuler toutes leurs initiatives bénévoles, dont les sorties scolaires.

La grande manifestation montréalaise a ainsi connu un démarrage et une fin calmes, les mercredi, jeudi et lundi, mais aussi une très forte affluence en fin de semaine, avec un record de fréquentation le samedi. La clientèle était "attentive et motivée", souligne sa directrice, Francine Bois, qui se félicite aussi du "plus grand professionnalisme des animations organisées par les éditeurs, qui se sont souvent associés pour bâtir des projets collectifs". De fait les animations ont fait salle comble vendredi, samedi et dimanche, notamment la table-ronde organisée dimanche sur les lectures des hommes et femmes politiques, à laquelle a notamment participé la ministre de la Culture et des communications du Québec, Hélène David.

D'après les exposants, malgré le contexte d'un marché du livre relativement peu dynamique, les ventes se sont  révélées bonnes. "Nous avons fait un excellent salon, se félicite ainsi Guy Gougeon, le directeur général de Flammarion au Québec, dont le stand était pourtant situé cette année tout au fond du hall d'exposition. Avec une très grosse journée le samedi".

Samedi est aussi apparu comme "probablement le jour le plus chargé que j'ai jamais connu au salon" à Jean Baril, directeur commercial chez ADP (groupe Québecor), qui distribue notamment la production d'Editis. Sur les stands d'ADP, les deux premiers jours sont restés "assez difficiles en raison de la diminution du public jeune", mais "les ventes ont progressé samedi tout en demeurant stables dimanche".

Jean Baril note aussi que "les visiteurs photographiaient massivement les livres pour faire leurs demandes de cadeaux de Noël. C'est un salon qui aura des retombées dans les prochaines semaines", assure-t-il.

Parmi les signatures, celles d'Eric-Emmanuel Schmitt, l'un des invités d'honneur de la manifestation, ont connu une affluence record, avec des files d'attentes qui s'allongeaient sur plusieurs dizaines de mètres.
close

S’abonner à #La Lettre