Bloomsbury est actuellement en train de vendre sa filiale allemande Bloomsbury Verlag GmbH, basée à Berlin, à Piper Verlag, une filiale en Allemagne du groupe d'édition familial suédois Bonnier AB, a indiqué, le 29 février, le groupe britannique, qui annonce aussi un partenariat stratégique avec Piper. Soumise à l'accord de l'Office fédéral allemand de lutte contre les cartels, l'opération doit être bouclée dans les prochaines semaines.

Tandis que la vente de sa filiale allemande doit rapporter 2,6 millions d'euros à Bloomsbury, Bonnier AB paiera aussi 800 000 € au groupe britannique pour les droits de traduction en allemand de sa production éditoriale, ainsi qu'1 million d'euros supplémentaires pour l'utilisation des marques associées à Bloomsbury Berlin. Ces deux contrats, dont le renouvellement sera à la discrétion de Bloomsbury, sont prévus pour une durée minimum de 3 ans.

Bloomsbury Verlag affiche pour les 14 derniers mois un chiffre d'affaires de £10,1 millions (12 millions d'€), et un déficit avant impôt de £ 600 000 (715 500 d'€). Au 28 février 2011, Bloomsbury Verlag détenait des actifs bruts de £ 8,1 millions (9,6 millions d'€), un montant lié à la création, mi-février, d'une filiale indienne de Bloomsbury dirigée par l'ancien directeur général de Macmillan en Inde, Rajiv Beri, dans la logique de la nouvelle stratégie mondiale du groupe qui entend se concentrer sur l'édition de livres anglophones.

« L'avenir de Bloomsbury en Allemagne se trouve consolidé par cette nouvelle stratégie de partenariat avec Piper, l'une des maisons d'éditions de littérature allemandes les plus influentes, a assuré le P-DG de Bloomsbury, Nigel Newton. Nous nous réjouissons de cette collaboration qui nous permettra de proposer sur le marché allemand les plus talentueux de nos auteurs internationaux suivis par nos éditeurs à Londres, New York et Delhi. »
29.02 2012

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités