Manifestations

Bilan positif pour le Salon du livre rare 2020

L’édition 2020 du Salon International du Livre Rare - Photo FRANÇOIS BENEDETTI

Bilan positif pour le Salon du livre rare 2020

La 32e édition du Salon international du livre rare s’est tenue au Grand Palais du 18 au 20 septembre. La manifestation enregistre une baisse de fréquentation tout en affichant une bonne activité commerciale.

J’achète l’article 1.50 €

Par Dahlia Girgis,
Créé le 21.09.2020 à 18h49,
Mis à jour le 21.09.2020 à 20h58

Après son annulation en avril, le Salon international du livre rare s’est tenu au Grand Palais, du 18 au 20 septembre, réunissant 154 exposants. Cette 32e édition a connu une baisse de fréquentation en raison de la crise sanitaire qui limitait sa jauge d'accueil. L'événement a réuni 10000 visiteurs, dont 2500 lors du vernissage. C'est "un signal fort donné au marché", estime Hervé Valentin, président du Slam, dans un communiqué de presse. "Nous n’avons jamais baissé les bras et nous avons eu raison de tenir", se réjouit le responsable.

Des ventes variées

Les exposants présents au salon ont réalisé de nombreuses ventes. C'est le cas de Jean-Baptiste de Proyart qui a vendu une correspondance de 21 lettres autographes d’Alfred Jarry à Félix Fénéon, affichée à 35000 euros. Chez Pingel Rare Books, un Parisien a acheté pour 65000 euros une édition originale en 35 volumes in folio de L’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, comprenant 18000 pages de textes, 74000 articles et 3000 illustrations ainsi que quatre portraits gravés de Montesquieu, Diderot, d’Alembert et Voltaire et un rare protectus de L’Encyclopédie.

Dans la section dessins et estampes, l’Horizon Chimérique cédait de nombreux dessins ainsi qu’une sculpture de Martel représentant un chat cubiste et une paire de consoles attribués à Brandt. Quant à la galerie Chaptal, qui avait fait un accrochage serré typique du XIXe siècle, elle a vendu de nombreux dessins anciens mai aussi une gravure de Max Klinger, un artiste allemand de la sécession, exposée en 1895 et représentant "Der philosoph", une maquette de décor pour un opéra de Dauphin-Amable Petit. "J’ai reçu des acheteurs très enthousiastes et j’étais beaucoup plus disponible", s'est réjoui Julien Petit, le propriétaire de la galerie.

Une trentaine d’exposants étrangers

Christophe Champion, de la librairie Faustroll, vendait dès l’ouverture le numéro zéro de la revue Karamazov, créée et dirigée par Michel Houellebecq en 1979, contenant les tout premiers écrits de l’auteur. Julien Paganetti, d'Autographes des siècles, a cédé une quinzaine de pièces dont une encre de chine sur papier de Dali, pour 30000€. Il déclarait à l’issue du salon être "admiratif du courage d’Anne-Marie Coulon, déléguée générale et du président du Slam, Hervé Valentin".
 
Le libraire Kagerou Bunko, venu de Tokyo, faisait partie de la trentaine d'exposants étrangers venus au salon. Il a vendu dès le vernissage quatre pièces, dont une carte de propagande satirique représentant la Russie comme une pieuvre, affichée à 2750 euros. PY Rare Books, spécialisé dans les livres russes, habitué à vendre à des collectionneurs étrangers, a vendu un des plus beaux abécédaires russes de 1904, affiché 8250 euros, à un amateur français qui s’était déplacé de province pour le salon. Parmi les grands libraires internationaux qui s’étaient déplacés, il y avait également le britannique Daniel Crouch Rare Books qui présentait de précieux atlas des XVIe et XVIe siècles.

Un public jeune au rendez-vous

"Nous avons eu moins de monde mais un public plus jeune", raconte la libraire Anne Lamort. Elle a cédé 18 pièces, dont la première édition française datant de 1666 d’une des premières descriptions du Tonkin et du Laos. Chez la librairie Walden, c'est un jeune amateur de 35 ans qui a acheté son premier livre ancien, une édition originale du Grand Meaulnes d’Alain Fournier pour 3000 euros. La librairie avait également en vente la véritable édition originale de Guerre et Paix, de Léon Tolstoï, imprimée à 500 exemplaires en 1879 à Saint-Pétersbourg, pour 15000 euros.

Invitée d’honneur de cette 32e édition, la Cinémathèque française a présenté une partie de ses collections mettant en lumière le pré-cinéma et les pères fondateurs autour de Gaumont, Pathé et Méliès. L’exposition a également mis en avant les illustrateurs grâce à sa collection d’affiches, riche à ce jour de 22000 documents catalogués et numérisés.

La prochaine édition du Salon du livre rare et de l’objet d’art aura lieu au Grand-Palais éphémère, au Champs-de-Mars, du 23 au 25 avril 2021.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités