Bientôt une loi Lang à Varsovie ? | Livres Hebdo

Par Fabrice Piault, à Francfort, le 11.10.2013 (mis à jour le 13.10.2013 à 12h39) Pologne

Bientôt une loi Lang à Varsovie ?

Librairie Empik en Polgne

A un an de l’arrivée d’Amazon, les éditeurs et les libraires polonais réclament une loi introduisant un prix fixe du livre, sur le modèle de la législation française.

Longtemps réticents et divisés sur le principe d’une réglementation, les éditeurs et les libraires polonais souhaitent désormais l’adoption rapide d’une loi introduisant un prix fixe du livre, sur le modèle de la loi Lang adoptée par la France en 1981, ont confié à Livres Hebdo, vendredi 11 octobre à la foire de Francfort, plusieurs éditeurs membres de la Chambre polonaise du livre.
 
«99 % des éditeurs et des libraires, spécialement les libraires, y compris les chaînes comme Empik, veulent qu’une loi soit votée», indique Grzegorz Boguta, éditeur et consultant spécialement missionné par la Chambre polonaise du livre pour mener à bien ce projet relancé au début de l’année 2013.
 
Ce retournement dans la position des professionnels polonais s’explique par «des changements considérables sur le marché du livre», justifie Grzegorz Boguta, qui cite le recul de la lecture, la chute des ventes, les discounts considérables pratiqués, sur un noyau de best-sellers, par les chaines d’hypermarchés et de supermarchés (Tesco, Auchan, Carrefour, Real, Biedronka) et la perspective de l’arrivée d’Amazon en Pologne, attendue pour l’an prochain. «En quelques années, quelque 300 librairies ont fermé», déplore Bogdan Szymanik, directeur des éditions Bosz.

L’écosystème français du livre est un modèle pour nous Bogdan Szymanik
Après que la Chambre polonaise du livre s’est prononcée, en juin dernier, en faveur d’une législation sur le prix du livre, «nous avons obtenu un soutien oral du ministère de la Culture», se félicite Grzegorz Boguta, qui précise que les professionnels ont aussi organisé, et continuent de mener des rencontres avec des parlementaires. Les éditeurs ont d’ores et déjà rédigé un projet de loi, calqué sur la loi Lang. «L’écosystème français du livre est un modèle pour nous», souligne Bogdan Szymanik.
 
Samedi 5 octobre, le directeur du Bureau international du livre français (Bief), Jean-Guy Boin, a été invité à présenter, pendant plusieurs heures, l’ensemble du fonctionnement du «modèle français» devant 25 éditeurs et libraires, au cours d’un atelier retransmis en direct sur Internet.
 
A la fin du mois, la foire de Cracovie sera l’occasion de présenter le projet au public. «Nous avons besoin d’un soutien des auteurs et des lecteurs», insiste Grzegorz Boguta qui estime que, avant les élections générales de 2015, il y a pour le projet de prix fixe du livre, «une fenêtre de tir jusqu’en février 2014».
close

S’abonner à #La Lettre